Test – Le Moto X Play : deux jours d’autonomie et un prix très attractif

Par posté le 25 novembre 2015

Encore méconnue en Belgique, la marque Motorola commence petit à petit à se faire une place au soleil aux côtés des acteurs traditionnels du milieu. Son dernier rejeton, le Moto X Play, n’a d’ailleurs pas grand chose à envier aux smartphones “tendance” du moment. Avec son autonomie de deux jours, ses performances dignes d’un haut de gamme et son tarif très abordable, le Moto X Play fait partie de ces smartphones qui offrent un rapport qualité / prix tout simplement exceptionnel.

Son design est l'un de ses gros atouts - crédit photo : E.F.

Son design est l’un de ses gros atouts – crédit photo : E.F.

Lorsqu’on parle de smartphones haut de gamme, on pense généralement en premier à Apple, puis, éventuellement à Samsung, HTC ou encore Sony, des marques qui dépensent des montants astronomiques dans la Recherche et le Développement pour proposer des produits de rêve à des prix bien évidemment démesurés. Encore méconnu en Belgique, l’acteur américain Motorola a fait du prix de vente de ses terminaux l’un de ses principaux arguments de vente. Et si cette stratégie lui a été plutôt bénéfique sur l’entrée de gamme, on remarque aujourd’hui que sa stratégie commence également à porter ses fruits sur le milieu et le haut de gamme. Le Moto X Play, son dernier rejeton, n’a pas grand chose à envier aux flagships de la concurrence. Il affiche pourtant un prix près de deux fois inférieur.

Un look vraiment premium

Dès le premier regard, on se rend compte que le Moto X Play joue dans la même cour que le Galaxy S6 ou l’iPhone 6s. La qualité de fabrication du smartphone est exceptionnelle. Certes, le Moto X Play n’est pas le plus fin ni le plus léger des smartphones – au contraire même, avec ses 169 grammes! -, mais il n’en demeure pas moins très agréable à regarder, avec son cadre métallique et son boitier en polycarbonate qui tient parfaitement dans le creux de la main et se laisse manipuler avec aisance. Résistant, le boitier du smartphone n’a sans doute qu’un seul petit défaut : le placement des boutons, sur la tranche du smartphone inverse le bouton d’allumage et le bouton de contrôle du volume, ce qui n’est pas vraiment une configuration classique. Après quelques heures, on s’habitue néanmoins très bien à ce positionnement des boutons.

De très bonnes performances

Au niveau des performances, le Moto X Play réussit également parfaitement son test. Son écran tout d’abord, d’une diagonale de 5,5″, affiche une définition Full HD, pour une densité de pixels qui atteint tout de même 403PPI. Si l’on est loin du score obtenu par le Xperia Z5 ou le Galaxy s6 edge+, le Moto X Play se situe tout de même largement au-dessus de la moyenne. Le constat est globalement identique pour la puissance du terminal, qui est équipé d’un processeur Snapdragon 615 – clairement en-dessous du nouveau Snapdragon 810, mais tout de même très performant -, qui est épaulé par 2 Go de RAM et un processeur Adreno 405. Si le niveau de détails n’est pas poussé à son maximum sur des jeux comme Modern Combat ou Real Racing, on remarquera tout de même que le smartphone de Motorola est capable de faire tourner sans difficulté toutes les applis et jeux du Play Store, avec une fluidité exceptionnelle. Pour le reste, on retrouve une connexion 4G, du microSD, 32 Go de mémoire interne, et ô surprise, un APN de 21 mégapixels au dos, lequel permet de réaliser des photos d’une qualité exceptionnelle de jour – avec un résultat beaucoup moins impressionnant dès que l’obscurité est tombée. Un APN frontal de 5 mégapixels permet aussi de réaliser de jolis selfies, mais à l’inverse du Galaxy S6, celui-ci s’en sort encore une fois assez mal dans l’obscurité.

L'interface du Moto X Play se rapproche de l'Android pur. - Crédit photo : E.F.

L’interface du Moto X Play se rapproche de l’Android pur. – Crédit photo : E.F.

Proche de l’Android pur

Les habitués de la marque le savent, on peut résumer les deux plus gros atouts de Motorola à sa capacité à déployer rapidement des mises à jour pour toute sa flotte de terminaux et surtout son interface épurée, proche de l’Android pur, qui permet un haut niveau de personnalisation. Le Moto X Play n’échappe pas à la règle puisque la surcouche du fabricant reste minimaliste. D’une fluidité exceptionnelle, l’interface est d’une efficacité redoutable. Comme à son habitude, le fabricant a d’ailleurs opté pour un “tiroir à applications” extensible, qui ne se prolonge donc pas sur plusieurs pages. Les acheteurs du Moto X Play seront par ailleurs agréablement surpris par quelques petits ajouts du fabricant, qui a remplacé l’appli Photo et Galerie de Google par des applis “maison” et propose comme à son habitude bon nombre de fonds d’écran (fixes et animés) pour personnaliser l’interface. Tout aussi intéressant, le Moto X Play conserve la fonction Ambient Display qui permet de réveiller l’écran du smartphone en passant sa main devant. Si Marshmallow n’est pas au programme, les acheteurs du Moto X Play devraient en revanche faire partie des premiers à recevoir la mise à jour.

Une autonomie exceptionnelle

Mais le gros argument de ce Moto G par rapport à la concurrence est sans nul doute son autonomie de pratiquement deux journées. Le fabricant, qui a pris le risque d’alourdir son smartphone avec une batterie de 3630 mAh, offre à ses clients un mobile à l’endurance extraordinaire, capable de tenir facilement une semaine en veille, de se recharger rapidement, et surtout d’accumuler les heures de surf mobile. Une caractéristique qui devrait réjouir les baroudeurs et les nombreux mobinautes lassés de devoir recharger leur mobile deux fois par jour…

Le positionnement des boutons est, avec son APN, son seul défaut majeur.

Le positionnement des boutons est son seul défaut majeur.

Conclusion

A un tarif de 380€, le Moto X Play a toutes les caractéristiques du flagship-killer. Des performances de haute volée à son look très classe, en passant par son autonomie exceptionnelle, le smartphone de Motorola impressionne et s’impose comme une alternative très bon marché aux nombreux smartphones haut de gamme. Certes, les performances ne sont pas identiques, mais pour un tarif deux fois inférieur, la différence est tellement minime qu’il serait stupide de se concentrer sur ses petits défauts…

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires