Test – Le Play:5, l’enceinte audiophile de Sonos

Par posté le 23 novembre 2015

Après nous avoir livré une refonte de son Play:1 (lire le test), Sonos remet au goût du jour son enceinte audiophile, le Play:5 en lui offrant un nouveau design, de nouvelles fonctionnalités et surtout quelques améliorations majeures au niveau de sa conception, pour un son encore plus riche et puissant.

La nouvelle enceinte de Sonos affiche des dimensions impressionnantes. - Crédit photo : E.F.

La nouvelle enceinte de Sonos affiche des dimensions impressionnantes. – Crédit photo : E.F.

Une refonte intégrale

Disponible en Belgique à partir du 5 novembre prochain, au tarif de 579€, la nouvelle enceinte de Sonos s’adresse avant tout aux passionnés de musique, un brin audiophiles, qui disposent d’un certain budget à investir dans leur passion. Car au tarif de 579€, le Play:5 n’est plus vraiment ce qu’on pourrait appeler une enceinte de divertissement. D’ailleurs, on notera d’entrée de jeu que pour en profiter pleinement, mieux vaut disposer d’une habitation isolée disposant de pièces de taille plutôt grande. En appartement, le Play:1 ou le Play:3 seront largement suffisants pour remplir vos pièces d’un son chaud et puissant.

Remis au goût du jour avec un design nettement plus moderne que son illustre prédécesseur, le Play:5 de seconde génération arbore un design nettement plus épuré que son ainé. Imposant, il siègera tel un trophée au milieu de votre salon. Inutile de dire que si vous êtes du genre à accumuler les babioles sur vos étagères, il faudra faire le tri avant de l’installer! Les habitués auront tôt fait de remarquer que l’enceinte n’a subi aucune cure d’amaigrissement. En revanche, Sonos a retouché certains éléments visuels de l’enceinte en utilisant les dernières technologies pour en améliorer la prise en main. Ainsi, les boutons physiques disparaissent aux profits de nouveaux boutons tactiles, qui permettent de contrôler l’enceinte d’un glissement de doigt. Au total, ceux-ci sont au nombre de trois. Deux d’entre eux sont dédiés au contrôle du volume, et un au contrôle de la piste écoutée.

D’un point de vue purement technique, le Play:5 subit également quelques améliorations majeures, puisqu’on retrouve six drivers, trois mid-woofers et trois tweeters à l’intérieur du caisson capable d’offrir un son stéréo d’une qualité tout juste extraordinaire. Pour améliorer les basses, Sonos abandonne le port dédié aux basses qui se situait au dos du Play:5 de première génération et opte pour une architecture plus classique qui lui permet de proposer un son beaucoup plus riche et puissant, avec des basses qui résonnent mieux. Le Play:5 a véritablement été entièrement réimaginé et bénéficie d’améliorations notables, notamment de la puissance acoustique, qui a pratiquement triplé en cinq ans. Capable de délivrer un son cristallin, le Play:5 met parfaitement en avant la voix des artistes de sorte que celle-ci ne soit pas étouffée par le bruit des instruments. Le son est à la fois clair, riche et puissant, et c’est justement tout ce qu’on attendait de ce modèle, qui frôle la perfection en matière de qualité sonore. Mais que les propriétaires du Play:5 de première génération se rassurent, si les améliorations apportées au caisson sont nombreuses, cela ne signifie pas pour autant que leur caisson est déjà totalement has-been. Certes, le Play:5 de seconde génération est nettement plus performant que son ainé, mais pour pouvoir tirer parti de ces performances, encore faut-il être capable de pousser l’enceinte à son maximum… En d’autres termes, mieux vaut ne pas avoir de voisins.

Par ailleurs, on notera que le Play:5 gagne également quelques points au niveau de sa connectivité. Si certains regretteront son boitier en polycarbonate, Sonos explique son choix par le fait qu’un boitier en polycarbonate permet d’offrir une meilleure connectivité qu’un caisson métallique. Et de ce fait, la connectivité du Play:5 est irréprochable, que vous le placiez à côté de votre routeur ou à une trentaine de mètres. Selon Sonos, le Play:5 est l’enceinte du fabricant la plus aboutie à ce jour de ce point de vue.

On notera enfin que, contrairement au Play:1, le Play:5 peut être déposé aussi bien verticalement qu’horizontalement. Sonos a en effet conçu un algorithme qui permet d’adapter la puissance sonore de l’enceinte en fonction de sa position, pour un résultat optimal quel que soit sa position. Visuellement bien sûr, la position horizontale est celle qui sied le mieux à l’enceinte. Mais dans le cas où vous n’auriez pas la place pour poser horizontalement l’enceinte, il est toujours bon de savoir que celle-ci peut également être posée verticalement.

Le caisson du Play:5 est en polycarbonate - Crédit photo : E.F.

Le caisson du Play:5 est en polycarbonate – Crédit photo : E.F.

Une application au poil

Les propriétaires de produits Sonos vous le diront, si la qualité de fabrication des produits de la marque américaine est l’un de ses plus gros arguments de vente, c’est bien son application mobile (et desktop) qui en fait la référence absolue dans le domaine audiophile. D’une simplicité enfantine à configurer, l’application permet de gérer tous les produits Sonos qui équipent une habitation et de contrôler les playlists en cours de lecture. Le Play:5 ne déroge pas à a règle puisque l’appli mobile (Android, iOS) et desktop (PC et Mac), est d’une efficacité redoutable. Contrairement à la plupart des enceintes, les modèles de Sonos ne lisent pas tous les sons transmis par le signal Bluetooth. La technologie de Sonos repose entièrement sur une application à partir de laquelle l’utilisateur peut lancer la lecture de morceaux stockés sur son smartphone, ou d’applications tierces compatibles avec l’appareil (Spotify, Soundcloud et Deezer, pour ne citer qu’elles). Certes, cela limite le nombre de possibilités, mais le système est tellement bien fichu que Sonos parvient à faire de ce défaut une qualité puisque l’application est un véritable lecteur musical à part entière qui permet de créer des playlists, naviguer entre les différentes catégories, d’écouter des podcasts et même de créer des alarmes. Sonos innove également avec le système TruePlay – disponible pour le moment exclusivement sous iOS -, qui permet d’ajuster le son en fonction des objets qui peuvent provoquer une éventuelle distorsion du son. A noter que ceux qui le souhaitent peuvent également paramétrer manuellement les graves et les aigus directement depuis l’application mobile!

Conclusion

Très clairement destinée aux audiophiles, l’enceinte de Sonos s’impose comme un must en matière d’écoute musicale. Son application d’une efficacité redoutable, le système Trueplay, le design très élégant de l’enceinte et surtout ses qualités sonores en font le système audiophile grand public ultime. Certes, il faudra prévoir un budget relativement important, mais pour peu que vous ayez 549€ qui trainent au fond d’un tiroir, le Play:5 est incontestablement un achat que vous ne regretterez pas, et qui vous accompagnera durant des années…

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires