Les Anonymous publient une liste de 9200 comptes Twitter de djihadistes présumés

Par posté le 17 novembre 2015

En réaction aux attentats de Paris, les Anonymous ont publié une liste de 9200 comptes Twitter de djihadistes présumés avec l’espoir de réduire la propagande de l’Etat Islamique sur les réseaux sociaux.

Crédit photo : AFP

Crédit photo : AFP

9.200 comptes dénoncés

Comme il l’avait fait en janvier dernier suite à l’attaque de Charlie Hebdo, le groupe Anonymous a publié cette semaine une liste de comptes Twitter de djihadistes présumés sur Internet. Dans le cadre de l’opération ISIS (#OpISIS), le groupe de pirates informatiques a publié une liste de plus de 9200 comptes Twitter de djihadistes présumés.

L’opération, menée par la branche française du groupe, vise à réduire l’influence de Daesch sur les réseaux sociaux et en particulier sur Twitter, qui est utilisé comme un véritable outil de propagande par l’organisation terroriste.

Une initiative contre-productive

Paradoxalement, si l’opération menée par Anonymous réduit l’influence de Daesch sur la toile, elle serait contre-productive selon les enquêteurs, puisque certaines informations cruciales disparaîtraient avec les comptes dénoncés. S’il n’est pas vraiment question ici de profilage, les enquêteurs peuvent notamment utiliser des données géographiques – attachées aux tweets – et des connexions entre les différents membres du réseau pour obtenir des informations très précises sur des membres présumés de Daesch et procéder à des arrestations. Comme le rappellent les experts en sécurité informatique, les comptes de djihadistes supprimés par Twitter sont également rapidement recréés avec de nouveaux pseudonymes…

Moqués par Daesch

En réaction à l’initiative des Anonymous, Daesch a publié sur Telegram, une application de messagerie instantanée cryptée qui permet de partager des messages à plusieurs centaines de membres simultanément, un message dans lequel l’organisation terroriste se moque ouvertement de l’initiative des Anonymous et donne des instructions à ses membres pour éviter que leurs appareils ne soient piratés. Du changement d’adresse IP à l’utilisation de VPN, en passant par des instructions précises sur l’ouverture de liens dans les mails et les SMS, Daesch semble bien au courant des techniques de piratage et est surtout bien décidé à éviter de diffuser ses secrets.

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires