Des entrepreneurs Belges tentent de récolter 250.000 dollars sur KickStarter pour une oreillette révolutionnaire

Par posté le 13 octobre 2015

En début d’année, nous vous parlions de Konrad Holubek, de son associé Vincent Canuel et de leur projet d’oreillettes connectées. Révolutionnaire, Elbee se définissait comme bien plus qu’une simple paire d’écouteurs. Les deux hommes lancent aujourd’hui une vaste levée de fonds sur KickStarter, avec l’objectif de lever plus de 250.000 dollars.

elbee1

Après Slidenjoy, une autre startup belge pourrait bien faire parler d’elle dans les médias internationaux. Ambitieux, leur projet d’oreillette connectée retient déjà l’attention des journalistes anglo-saxons. En l’espace de quelques heures seulement, les écouteurs de la startup belge ont déjà récolté 10% de l’objectif total, fixé à 250.000$.

Et sans surprise, c’est sur KickStarter que Konrad Holubek et on associé ont choisi de lancer leur campagne de crowdfunding. Si l’objectif paraît ambitieux, le jeune entrepreneur belge s’est donné les moyens de réussir. “Nous avons engagé une agence de communication pour la Belgique et une autre pour les Etats-Unis” explique-t-il. Mardi soir, ils organisaient également une “Release Party” à Bruxelles, où les invités pouvaient précommander le produit à un prix “avantageux.”

L’accessoire conçu par le duo d’entrepreneurs attise également la curiosité des internautes. D’une part, parce que c’est la première paire d’oreillette que l’utilisateur peut retrouver facilement à l’aide d’une appli qui permet de localiser l’accessoire. Ensuite, parce que la startup bruxelloise a conçu un produit qui sort des sentiers battus. Contrairement aux autres écouteurs sans fil, Elbee ne se contente pas de faire office de kit main-libre et de jouer votre playlist à longueur de journée. Les jeunes entrepreneurs ont en effet conçu une paire d’oreillettes “vraiment” intelligentes qui permettent par exemple de contrôler certains objets de la maison à distance, sans devoir sortir le smartphone de sa poche, mais aussi de répondre à des appels, d’envoyer des SMS, d’identifier une chanson et même d’allumer ou éteindre les lampes de son appartement.

Au fil des années, nous sommes devenus excessivement dépendants de nos téléphones portables, que ce soit simplement pour écouter de la musique ou de manière plus spécifique pour contrôler la température de notre salon” explique Konrad Holubek. “L’utilisation des doigts pour manipuler ces multiples applications prend du temps, n’est pas toujours intuitive et peut vite devenir frustrante. Nous avons décidé de développer des écouteurs, produit familier par excellence, car ils permettent une interaction bidirectionnelle avec le smartphone. Ces écouteurs intelligents interagissent ainsi avec le smartphone, leur application et les périphériques connectés de la manière la plus efficace et naturelle possible”.

Compatible avec les terminaux sous Android et iOS, l’accessoire affiche une autonomie de plusieurs heures grâce à un mode de veille intelligente qui s’active lorsque l’utilisateur prononce les mots “OK Elbee”. Un chargeur portatif fournit trois charges supplémentaires correspondant à quelque 12 heures d’utilisation.

Sur son smartphone, l’utilisateur peut personnaliser les commandes et les réglages audio de ses écouteurs. Si les fonctionnalités sont limitées à quelques applications, la startup a mis à disposition des développeurs un SDK qui permet d’enrichir les fonctionnalités de l’accessoire.

La campagne de financement a 39 jours pour atteindre son objectif de 250.000$, et au vu de la cadence actuelle, les écouteurs sans fil de la startup bruxelloise pourraient bien battre un nouveau record de financement participatif en Belgique.

A noter que si les écouteurs sont actuellement proposés au tarif de 130€, le prix officiel une fois le produit lancé s’élèvera tout de même à 240€. En d’autres termes, si le produit vous intéresse, mieux vaut investir rapidement pour réaliser une jolie économie de 110€…

Financer le projet sur KickStarter.

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires