Test : Le Galaxy S Edge+, le smartphone Premium par excellence

Par posté le 7 septembre 2015

Si le public américain aura droit à la cinquième génération de Galaxy Note, les Européens devront se contenter du Galaxy S6 edge+ une nouvelle variante du flagship de Samsung qui se démarque des autres smartphones haut de gamme au niveau de sa conception, puisqu’il dispose d’un écran incurvé.

Crédit photo : E.F.

Crédit photo : E.F.

Fier de sa position de leader sur le marché du mobile, Samsung poursuit son offensive vers le haut de gamme avec le Galaxy S6 Edge+, une nouvelle variante du Galaxy S6 qui présente la particularité de disposer de deux bords incurvés. Deux bords incurvés qui donnent à ce modèle un design vraiment très élégant mais dont l’intérêt reste purement visuel puisqu’en dehors de fournir des raccourcis pour certaines applications et contacts les deux bordures incurvées n’ajoutent aucune réelle nouvelle fonctionnalité au flagship de Samsung.

Pourtant, réduire le Galaxy S6 edge+ à une simple évolution visuelle serait une grossière erreur puisque ce modèle se rapproche davantage du Galaxy Note 5 que du Galaxy S6 a niveau de ses spécificités. La fiche technique est d’ailleurs scrupuleusement identique à celle du Note 5. On remarquera ainsi que la taille de l’écran passe de 5,1″ à 5,7″ et que le smartphone embarque désormais 4 Go de RAM au lieu de 3 Go de RAM. Sensiblement plus puissant que le Galaxy S6, le S6 edge+ fait actuellement partie de ce qui se fait de mieux sur le marché des mobiles. On notera par ailleurs qu’outre un gain substantiel de puissance, le modèle edge+ gagne également en autonomie grâce à sa nouvelle batterie de 3000mAh, qui devrait en théorie lui permettre de tenir un peu plus longtemps que le modèle edge et ses 2600mAh. Dans la pratique, on remarque que l’autonomie du smartphone est sensiblement au-dessus de la moyenne puisque le S6 edge+ tient facilement plus d’une journée avec une seule charge. Autre bonne nouvelle, le modèle + se charge également 27% plus rapidement que les deux précédents modèles. Samsung a en effet mis les quelques mois de développement nécessaires pour la conception de ce modèle à contribution pour améliorer la vitesse de chargement du mobile, qui dépasse aujourd’hui tous nos espoirs puisqu’il ne faut pas plus d’une heure pour recharger le S6 edge+ intégralement.

Crédit photo : E.F.

Crédit photo : E.F.

L’un dans l’autre, les évolutions par rapport au modèle edge restent néanmoins plutôt timides. Mais le fait que Samsung ne soit pas contenté d’ajouter un second bord incurvé est une excellente nouvelle pour le consommateur qui a droit à bien plus qu’une simple refonte du S6 edge. Si l’on regrettera que les principaux défauts du S6 n’aient pas été corrigés entre temps (batterie non-amovible, absence de port microSD, pas de résistance à l’eau), il faut bien reconnaître que ce modèle en a finalement bien plus dans le ventre qu’on l’aurait imaginé. Et si son écran incurvé lui offre un design alléchant, on regrettera que tout cela se fasse aux dépens de la prise en main, moins instinctive qu’on aurait pu l’imaginer. De la même manière, la coque du smartphone a également tendance à conserver un peu trop les traces de doigt. Enfin, et c’est sans doute notre plus gros regret, le nouveau flagship de Samsung n’a pas droit au nouveau port USB de type-C réversible, pourtant déjà intégré sur plusieurs modèles concurrents… L’un dans l’autre, ce ne sont pas forcément de gros défauts, mais pour un modèle facturé 799€, ce sont des détails que de nombreux consommateurs prendront en compte une fois le moment venu de faire leur choix.

Conclusion

Plus qu’une simple refonte du Galaxy S6 edge, le Galaxy S6 edge+ est en réalité une variante incurvée du nouveau Galaxy Note 5, qui est disponible exclusivement aux Etats-Unis. Plus grand, plus élégant et surtout plus puissant que son ainé, il s’adresse avant tout aux consommateurs à la recherche d’un écran extra-large. Pratiquement irréprochable sur le banc technique, le smartphone de Samsung souffre malheureusement de quelques petits défauts au niveau de sa conception qui handicapent la prise en main. Rien de très grave pour le consommateur mais pour un smartphone à 799€, nous étions sans doute en droit d’en attendre un peu plus…

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires