Google ne possède ni Alphabet.com ni le compte Twitter @alphabet

Par posté le 11 août 2015

Aussi improbable cela puisse-t-il paraître, Alphabet, la nouvelle maison mère de Google, ne possède ni le nom de domaine alphabet.com, ni le compte Twitter @alphabet.

Crédit photo : AFP

Crédit photo : AFP

Généralement, lorsqu’une compagnie décide de modifier son nom, elle prend soin de préparer le terrain et de s’assurer qu’elle dispose de tous les noms de domaines / comptes actifs sur les réseaux sociaux, avant d’oser le grand saut. Mais pas Google. Le géant du Web a choisi de changer son nom, de Google Inc. à Alphabet Inc. sans disposer ni du nom de domaine, ni du compte Twitter qui lui est associé.

Comme certains curieux l’ont déjà remarqué, “Alphabet.com” est détenu par le groupe BMW, tandis que le compte Twitter @alphabet est la propriété de Chris Andrikanich depuis 2007. Visiblement aussi surpris que le grand public par l’annonce de Google, celui-ci a publié un tweet ce lundi, dans lequel il laisse clairement sous-entendre que Google n’a jamais tenté de le contacter avant d’annoncer le changement de nom de sa maison mère.

Que déduire de cette stratégie? Pour l’heure, il est difficile de comprendre comment Google a pu ne serait-ce que songer changer de nom sans s’assurer de la disponibilité du nom de domaine et du compte Twitter “Alphabet”. Plus improbable encore, il semblerait que la multinationale n’ait même pas approché le propriétaire du compte Twitter. Si la firme de Mountain View était encore une startup, nombreux seraient ceux à lui prédire une agonie longue et douloureuse. Reste que ce désintérêt pour sa présence sur la toile pourrait tout aussi bien traduire un désintérêt global de la multinationale pour la reconnaissance de son nom. Après tout, RIM n’est jamais parvenu à imposer sa marque et a été contraint de renommer ses activités avec le nom de son produit-phare, BlackBerry. Avec Alphabet, Google fait l’exact opposé et s’engage aujourd’hui sur une route sinueuse. Reste à présent à voir de quelle manière le géant du Web gérera sa communication, et surtout, quel intérêt la multinationale pourrait-elle avoir à se détacher de son moteur de recherche…

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires