Nous avons testé le nouveau bolide électrique de Tesla

Par posté le 4 juillet 2015

Connu pour ses véhicules électriques aux performances étonnantes, Tesla poursuit son expansion en Belgique avec la commercialisation du nouveau Model S P85 D.

Le nouveau bolide de Tesla flatte la rétine - © E.F.

Le nouveau bolide de Tesla flatte la rétine – © E.F.

S’il ne s’adresse pas au grand public – il faudra attendre le Model 3, prévu pour 2016 pour atteindre un prix de vente “raisonnable” (environ 30.000€) -, le nouveau Model S de Tesla fait incontestablement partie de ces belles cylindrées qui vous font rêver. La petite startup américaine, qui a été fondée en 2003 est depuis quelques années devenue l’une des entreprises qui fait le plus parler d’elle sur Internet. Et pour cause, puisque son premier bolide, le Roadster, était le premier véhicule de course 100% électrique à offrir une autonomie de plus de 300 kilomètres. Son successeur, le Model S, est une berline au look beaucoup plus élégant qui n’est pas sans rappeler le look de la Ford Mondeo. Comme son ainé, le Model S est 100% électrique et affiche des performances étonnantes. Le dernier modèle en date, le P85D est un véritable monstre de puissance catapulté par deux moteurs, un à l’avant de 224 chevaux, et l’autre à l’arrière de 476 chevaux. Doté de quatre roues motrices, le Model S de nouvelle génération supplante ses prédécesseurs en terme de puissance et s’offre une autonomie tout à fait respectable, qui flirte avec les 400 kilomètres.

Une autonomie respectable

En théorie, le Model S P85D est capable de tenir jusqu’à 400 kilomètres avec une seule charge. Dans la pratique, bien sûr, son autonomie dépendra fortement de votre type de conduite. Une conduite sportive fera tomber le compteur à 300 kilomètres, tandis qu’une conduite beaucoup plus souple vous permettra d’ajouter 50 kilomètres au compteur. Suffisant pour l’utilisateur lambda? Pas forcément.

Pour recharger son véhicule, son propriétaire a plusieurs choix : soit il profite des bornes pour véhicules électriques que l’on retrouve désormais un peu partout, et notamment chez IKEA, qui en a fait un véritable faire-valoir, soit il recharge son véhicule chez lui. Certaines bornes (appelées “Superchargers”) installées par Tesla permettent également de recharger son véhicule gratuitement. C’est sans doute l’option la plus intéressante pour le consommateur, dans la mesure où le chargement est très rapide – comptez 40 minutes pour un “plein” complet! – et ou l’électricité est gratuite (contre environ 10 à 15€ par charge, à votre domicile). Malheureusement, la Belgique ne compte que quatre superchargers à l’heure actuelle, et 3 d’entre eux sont situés en Flandre (Maasmechelen, Gand et Anvers). Le dernier est situé dans le Brabant Wallon. Autant dire que ceux qui habitent dans le sud du pays ou en région bruxelloise n’en profiteront presque pas! Ceci étant dit, le réseau de superchargers installés en Europe permet d’organiser un véritable road-trip et de profiter d’une infrastructure absolument irréprochable. Même si, dans la pratique, le réseau reste limité aux pays les plus développés (oubliez l’Europe du Sud et de l’Est).

Charger son véhicule chez soi reste une alternative, assez coûteuse ceci dit puisqu’il faudra impérativement installer un complément pour accélérer le chargement de son véhicule, sans quoi l’autonomie ne grimpera que de quelques kilomètres en une seule nuit. Autant dire que les bornes publiques resteront encore votre meilleure option!

Il existe quatre "Superchargers" en Belgique à l'heure actuelle - © E.F.

Il existe quatre “Superchargers” en Belgique à l’heure actuelle – © E.F.

Le chargement se fait en moins de 30 minutes dans l'un des Superchargers! - © E.F.

Le chargement se fait en un peu plus de 30 minutes dans l’un des Superchargers! – © E.F.

Une berline qui décoiffe

Si le Model S aux fonctionnalités les plus basiques reste relativement “accessible” – comptez un peu plus de 71.000€ tout de même -, le Model S P85D, qui est sans aucun doute le plus puissant, est facturé plus de 107.000€. La différence de prix entre le modèle standard le modèle de luxe s’explique en grande partie par sa puissance. Avec 700 chevaux, le Model S P85D est capable de dépasser un bolide de Porsche ou de Ferrari sans difficulté. L’accélération est sans doute le facteur le plus impressionnant puisqu’il lui faut un peu moins de 4 secondes pour dépasser les 100 km/h. Le tout se fait avec un léger sifflement qui témoigne de la puissance du moteur, lequel vous scotchera littéralement à votre siège.

Et si le Model S est comme tous les autres véhicules de la marque un véhicule automatique, il n’en demeure pas moins un véritable bolide de courses qui n’a rien à envier aux derniers monstres de BMW, Audi ou Porsche.

La personnalisation au cœur de l’expérience

Autre très gros atout du dernier bolide de Tesla, il est entièrement customisable. Contrairement aux autres marques, Tesla ne propose pas de choisir son véhicule chez un concessionnaire mais de se créer le véhicule de ses rêves directement sur son site Internet. Tout est customisable, de l’apparence extérieure à la peinture en passant par l’habitacle. Malheureusement, si la qualité de finition est irréprochable à l’intérieur du véhicule, le métal qui recouvre tout le véhicule semble facilement se griffer, preuve en est des nombreuses petites griffes que nous avons constaté sur les dizaines de véhicules présents lors d’un événement organisé par la marque à Maasmechelen. Ceci étant dit, l’ensoleillement pourrait très bien avoir joué en la défaveur de Tesla ce jour là…

Difficile de ne pas tomber sous le charme de son design... - © E.F.

Difficile de ne pas tomber sous le charme de son design… – © E.F.

La voiture du futur

Mais ce qui surprend le plus avec le véhicule de Tesla, c’est la manière avec laquelle le fabricant a intégré l’électronique dans son véhicule. Le Model S P85D est un véritable véhicule de luxe, avec tout le confort qu’on est en droit d’attendre d’un véhicule vendu à un tel tarif (sièges chauffants, toit ouvrant, haut-parleurs de qualité premium), mais aussi des petits plus délicieusement geeks (la poignée qui “sort” du véhicule lorsqu’on s’en rapproche!), et surtout un gigantesque écran tactile qui fait office de tableau de bord. Divisible en deux parties, l’écran permet d’afficher toutes les options du véhicule (ouverture du toit ouvrant, mode de conduite,…), mais aussi d’accéder à la radio, à la navigation (avec Google Maps), à son agenda, au navigateur (qui vous permet de surfer à votre guise, même depuis l’étranger), aux options de votre téléphone et même à la caméra embarquée, pour ne plus rater aucun créneau. L’écran tactile de 17″ est non seulement un formidable outil pour le pilote, mais aussi un véritable argument de vente pour Tesla qui joue très clairement la carte de la voiture connectée. On notera d’ailleurs que l’abonnement en Data est fourni avec le véhicule, et sans aucune limite, même à l’étranger.

En théorie, le Model S est également en mesure de rouler de manière autonome. Malheureusement, la législation européenne ne permet pas encore de laisser son véhicule prendre le contrôle de la direction et il faudra probablement attendre une mise à jour pour en profiter. Car comme les smartphones, le Model S peut être mis à jour, directement depuis un réseau Wifi… Récemment, Tesla a par exemple mis à disposition des propriétaires du véhicule une option qui les alerte automatiquement lorsqu’ils ont atteint le point de non-retour par rapport à un supercharger. Pratique pour éviter de tomber à court d’énergie au milieu de nulle part!

Parmi les options “Smart” mises en avant par Tesla, la possibilité de laisser son véhicule sortir seul du garage pour vous attendre dans l’allée est sans doute celle qui nous a le plus étonné. S’il faudra ajouter 4.400€ à la facture pour profiter des fonctionnalités liées au mode autopilote, nul doute que les acheteurs du Model S seront subjugués par ces fonctionnalités tape à l’oeil qui ont le mérite de donner un bel aperçu de ce qui nous attend d’ici quelques années…

Le tableau de bord est un véritable régal - © E.F.

Le tableau de bord est un véritable régal – © E.F.

Avantageux pour les indépendants

Reste alors la question des finances. Est-il intéressant d’acheter à l’heure actuelle un véhicule électrique? Si vous êtes indépendant, la réponse est oui. Dans le cas contraire, le bolide de Tesla reste un investissement plutôt intéressant, dans la mesure où si vous habitez à proximité d’un Supercharger vous n’aurez plus jamais à payer votre “carburant”. Si ce n’est pas le cas, l’économie reste néanmoins supérieure à 70% par rapport à un carburant fossile. Autant dire donc que si vous avez l’habitude des longues distances, le bolide vous permettra d’économiser quelques milliers d’euros par année…

Pour les entreprises et les indépendant, il est possible de déduire à 120% l’achat du véhicule de ses charges professionnelles. Autant dire que la facture est en réalité nettement inférieure au montant que l’on vous annonce lors de l’achat. Reste que, malgré tous les avantages fiscaux et financiers à acheter le véhicule, le Model S reste un bolide qui ne séduira pas forcément tous les publics, ne serait-ce que pour ses dimensions, son design très tape à l’œil ou le fait qu’il s’agit d’un véhicule électrique. Les amoureux du volant lui préféreront sans doute une grosse cylindrée au moteur vrombissant. Avec son écran tactile surdimensionné et ses performances de haute vole, le Model S demeure néanmoins le véhicule qui fera fantasmer toute une génération de geeks et de passionnés de belles mécaniques un peu bobos, qui y trouveront sans doute une manière de se démarquer tout en faisant une bonne action pour l’environnement.

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires