Les Belges de Take Eat Easy lèvent 6 millions pour se développer à l’étranger

Par posté le 14 avril 2015

La startup belge Take Eat Easy, née au sein de l’accélérateur d’entreprise Nest, vient de finaliser une nouvelle levée de fonds de 6 millions d’euros, qui lui permettra de développer ses activités dans trois grandes villes européennes.

© DR

© DR

Déjà active à Bruxelles et Paris, où elle couvre plus de 250 restaurants, la startup belge Take Eat Easy devrait poursuivre son expansion grâce à une nouvelle levée de fonds de 6 millions d’euros, réalisée auprès de Rocket Internet, DN Capital et Piton Capital.

Spécialisé dans la commande et la livraison de plats, Take Eat Easy a rapidement séduit le public grâce au design très propre de son site et à l’offre très sélective des partenaires, qui assure un niveau de qualité supérieur aux services de livraison classiques. A Bruxelles, plus d’une centaine de restaurants travaillent en collaboration avec la startup, et proposent des menus variés allant de la cuisine française à la pizza en passant par aux spécialités d’Orient.

La recette du succès ? Une livraison ultra-rapide assurée pour un montant minimal (3,5 euros), des menus illustrés pour chaque restaurant et une application qui permet de sélectionner facilement le plat que l’on souhaite. Take Eat Easy assure non seulement le fonctionnement du site, mais aussi la commande et la livraison, en échange d’une commission de 30% sur les ventes.

Déjà très populaire à Bruxelles ainsi qu’à Paris, Take Eat Easy devrait bientôt débarquer à Londres, Berlin et Madrid, trois grandes capitales qui achèveront d’installer la startup belge dans le ciel européen. Les 6 millions d’euros récupérés cette semaine serviront à financer l’expansion du service mais aussi à engager une trentaine de collaborateurs.

Découvrir Take Eat Easy

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires