Technocité : une formation pour créer une émission télé interactive

Par posté le 12 mars 2015

Le centre de formations aux médias numériques Technocité organise régulièrement des formations pour apprendre à monter intégralement une émission télé interactive au cours de laquelle l’accent est clairement mis sur la 3D. Entretien avec Cédric Decamps, l’un des formateurs en charge de cette formation qui s’étend sur pas moins de 90 jours…

cadreur

De type long, la formation s’adresse à des personnes qui ont déjà un certain bagage en infographie ou en 3D. Car s’il est possible d’apprendre beaucoup en 90 jours, le nombre d’outils mis à contribution dans cette formation oblige les participants à disposer déjà de solides connaissances en informatique. Le travail, qui se fait principalement en équipe vise à permettre aux participants d’être capables de créer leur propre émission en direct avant la fin du programme.

Geeko – Quels types d’effets spéciaux les participants sont-ils capables de réaliser après avoir fini leur formation?

A la suite de la formation, les stagiaires sont capables de réaliser des incrustations de personnes filmées sur un fond vert ou bleu et de les incruster dans un décor, soit réel soit virtuel (2D ou 3D) en respectant les règles d’éclairage et de colorimétrie, d’incruster des éléments 3D dans un univers « réel » fixe ou animé. Ils peuvent également améliorer le rendu et la qualité de leurs images en rajoutant des effets de flous ou en rajoutant par exemples de effets de particules pour recréer de la pluie, de la neige, de la fumée… Ils sont capables de gommer des éléments présents dans l’image ou dans la vidéo originale et si nécessaire les remplacer. Ils sont également capables de créer des génériques en motion design (infographie animée). Toutes les techniques utilisées en publicité et en cinéma sont abordées durant leur formation.

Geeko – S’agit-il d’un travail purement créatif?

Notre travail est très technique mais demande beaucoup de créativité pour la création du visuel, du graphisme et l’harmonisation des couleurs.

Geeko – Dans la pratique, y a-t-il une forte demande au niveau de l’emploi pour ce type de métier?

Depuis quelques années, le milieu des effets spéciaux et de la 3D est en évolution. Les studios et chaines de télévision font de plus en plus appel à l’image de synthèse pour la création de studios et décors virtuels, de vidéos d’animation infographiques appelées aussi motion design. Je constate également que de nombreuses entreprises cherchent à créer des vidéos de présentation ou de promotion pour leurs produits et/ou services. Elles serviront à être diffusées sur leur site internet, facebook, youtube,… les techniques d’effets spéciaux ou de motion design sont alors utilisées pour sublimer la vidéo. Aussi, grâce au tax shelter, de plus en plus de productions cinématographiques sont produites et post-produites en Belgique, de grands studios viennent s’installer en Belgique (ex : Mac Guff, Mikros Image …. )

Geeko – Quels outils entrent en compte dans la formation?

Les outils que nous utilisons sont principalement Photoshop, After Effect, Première Pro, Final Cut et 3D studio Max. Ils font partie des plus répandus dans notre métier. Mais il ne s’agit que d’outils, sur base de leurs acquis, ils pourront s’adapter à d’autres logiciels. Nous leurs apprenons surtout à faire de l’image, à la mettre en valeur. Le visuel, la créativité et l’originalité sont très importants car ils seront à la base d’un projet réussi. Nous somme surtout là pour leur apprendre et communiquer un métier, une passion, un savoir-faire.

Un petit aperçu de la formation:

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires