Selon un article du très sérieux Korea Times, Samsung aurait placé Shin Jong-kyun, le patron de Samsung Mobile, à la tête d’une nouvelle division chargée de développer de nouveaux produits high-tech, comme des drones, des imprimantes 3D et des robots…

© AFP
© AFP

Affaibli par sa division mobile, qui vend moins de smartphones que prévu, Samsung souhaiterait diversifier ses activités en investissant dans plusieurs domaines, dont l’impression 3D, les drones, la robotique et les voitures autonomes.

Pour l’heure, peu de détails sur les plans du groupe coréen. Une déclaration d’un porte-parole semble néanmoins indiquer que Samsung poursuivrait un objectif sur le long terme. “Vu l’importance de l’équipe, les membres auront plus d’autorité et d’indépendance car le principal objectif de l’équipe n’est pas de développer des produits pour des résultats directs, mais de développer des solutions qui s’accordent aux capacités de production de Samsung.”

Très en vogue, l’impression 3D et les drones restent pour le moment la spécialité de firmes indépendantes des grands fabricants informatiques. L’arrivée de Samsung sur ce marché pourrait déstabiliser les spécialistes du milieu, comme le français Parrot, à l’origine notamment du célèbre A.R.Drone 2.O.

Dans la robotique, Google reste un leader incontesté grâce au rachat de plusieurs startups. La firme de Mountain View entend créer une véritable armée de robots humanoïdes qui pourraient remplacer l’homme dans les tâches les plus pénibles.

Enfin, sur le marché automobile, les voitures autonomes ont été jusqu’à présent poussées en avant par plusieurs constructeurs européens, comme Volvo, Audi, BMW ou Mercedes. Samsung, qui n’a que peu d’expérience dans ce domaine, pourrait s’allier avec un constructeur asiatique pour proposer une solution informatique qui permettrait une conduite autonome.

Dans tous les cas de figure, il semblerait que rien ne soit prévu avant un moment. Si la division parvient néanmoins à trouver un créneau, il se pourrait que les premiers drones Samsung prennent leur envol avant 2020.