Safer Internet Day : 3 conseils pour protéger vos enfants des dangers du Web

Par posté le 11 février 2014

Chaque année, dans le courant du mois de février, Insafe organise le “Safer Internet Day”, une journée mondiale de sensibilisation aux dangers de l’Internet. En collaboration avec Child Focus, l’organisme rappelle les dangers auxquels sont confrontés chaque jour les plus jeunes sur Internet…

© AFP

© AFP

Si Internet est un outil fantastique, il peut également s’avérer être un piège redoutable pour les personnes les moins expérimentées et pour les plus jeunes. Pour sensibiliser ce public aux dangers de l’Internet, Child Focus forme 5.000 élèves du secondaire aux dangers du Web à travers une journée de formation au Kinepolis Bruxelles. Nous avons dressé une petite liste de conseils à suivre pour protéger plus efficacement vos enfants…

Parler ouvertement des problèmes

Certains ont tendance à l’oublier. Pourtant, parler d’un problème est souvent le meilleur moyen d’y trouver une solution. Ecouter régulièrement les récits de vos enfants, autour de la table ou devant la télévision, vous permettra d’en apprendre plus sur son quotidien, et peut-être de deviner le harcèlement dont il fait l’objet à l’école. Comme pour tout, il est important de régulièrement discuter d’un problème, de créer une relation de confiance avec l’enfant, et de trouver des solutions ensemble, en consultant un spécialiste ou le corps enseignant. Car qu’on se le dise, le harcèlement sur Internet n’est pas assez souvent pris au sérieux et peut conduire à de véritables drames. Discuter régulièrement des relations de son enfant avec ses camarades de classe, du Web, de la manière dont il surfe et partage des informations sur les réseaux sociaux, permettra de déceler les signes avant-coureurs. Dans certains cas, compter son enfant parmi ses “amis” sur Facebook permet également de garder un oeil sur ses activités et ses relations (sans trop s’impliquer dans sa vie privée!)

Suivre ses activités sur les réseaux sociaux

S’il n’est pas question ici de surveiller toutes ses activités en ligne, il peut cependant s’avérer intéressant de garder un oeil sur les réseaux sociaux qu’utilise régulièrement votre enfant. Si des réseaux comme Twitter, Pinterest, LinkedIn ou Path ne présentent que peu de risques en ce qui concerne le cyberharcèlement, d’autres comme Ask ou Facebook sont plus susceptibles de causer une menace… Photos humiliantes, messages privés haineux, commentaires dégradants sont devenus le quotidien de milliers de jeunes. Garder un oeil sur le profil de votre fils / fille vous permettra de vérifier si ses camarades de classe n’en ont pas fait un bouc émissaire. Sur Ask, le risque est plus grand, car les jeunes peuvent y poser des questions et des messages dans l’anonymat le plus complet, et être soumis à des commentaires dégradants de parfaits inconnus. Dès lors, il peut être intéressant de se pencher sur le sujet, et d’en parler ouvertement avec son enfant. Régulièrement évoquer les réseaux sociaux, les polémiques, et se tenir au courant de ce qui se passe sur la toile vous permettra peut-être d’éviter un drame. En un an, le réseau Ask aurait causé le suicide de près d’une dizaine d’adolescents en Europe, tous devenus victimes de la haine d’autres adolescents.

Réagir directement

Vous l’ignorez peut-être, mais le cyberharcèlement est aujourd’hui pris très au sérieux par les autorités. Un compte Facebook d’un utilisateur trop agressif peut-être fermé en moins de deux heures avec le soutien des autorités ou de Child Focus. S’il s’agit d’une manoeuvre à n’opérer qu’en dernier recours, il peut être intéressant d’évoquer le sujet du cyberharcèlement en classe ou lors d’un contact avec le corps enseignant. Des formations pour la classe toute entière existent, et permettent de faire prendre conscience du mal qui peut être causé à travers des messages postés sur un mur ou des photos humiliantes partagées sur Internet.

On en parle sur le forum.

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>