Malgré un coût toujours en baisse, le prix des données cellulaires à l’étranger reste toujours très élevé. Une solution à l’instar de Fon pour le fixe est mise en place pour le mobile.

crowdroaming
Le réseau de CrowdRoaming n’en est qu’à ses débuts.

Le CrowdRoaming va peut-être un jour basculer dans le vocabulaire usuel des technophiles. En effet, suggéré par le succès des solutions de Wi-Fi communautaires comme Wi-Free ou Fon, une entreprise hollandaise souhaite transposer le modèle vers les smartphones avec cet esprit de partage qui séduit de plus en plus de consommateurs.

Le principe est on ne peut plus simple: chaque téléphone compatible met à disposition une partie non-utilisée de quota de data mobile auprès des touristes et d’autres clients du réseau de CrowdRoaming. Il suffit d’installer l’application adéquate, de paramétrer le service et son smartphone se transforme en point d’accès Wi-Fi permanent. En contrepartie, l’utilisateur profite des connexions des autres clients.

Si l’idée peut embrasser rapidement un enthousiasme auprès des plus économes, il s’agira de vérifier l’impact sur l’autonomie des appareils concernés et sur l’utilisation des données mobiles. En effet, il reste étrange de consacrer une partie de son quota à d’éventuels inconnus alors qu’il est impossible de prévoir précisément quelle sera la quantité de data dont on a besoin soi-même. Toutefois, ce projet de partage pourrait séduire bon nombre de Bruxellois qui commencent à être confrontés à des réductions de plus en plus visibles de la qualité de connexion aux réseaux 2G et 3G.

Pour l’instant, le projet vit dans une phase expérimentale puisqu’il n’est téléchargeable que via une sélection de smartphones et son utilisation est impossible sous Jelly Bean. L’éditeur promet évidemment une prochaine étendue dans la compatibilité des téléphones.

L’application CrowdRoaming est disponible dans le Google Play Store.

On en parle sur le forum