Les fonctionnaires flamands contraints de tweeter en néerlandais

Par posté le 26 avril 2013

L’administration flamande appelle ses fonctionnaires à tweeter uniquement en néerlandais, sous peine de sanctions disciplinaires importantes.

© AFP

© AFP

Un article du magazine “13″ soulève une nouvelle polémique en Flandre. Selon l’article en question, l’administration flamande aurait formellement interdit à ses fonctionnaires d’utiliser une autre langue que le néerlandais sur les réseaux sociaux. Bien sûr, l’ordre n’est d’application que dans le cadre professionnel. Néanmoins, les sanctions encourues, qui vont du blâme au licenciement, ont de quoi refroidir les francophiles.

Selon la législation linguistique au nord du pays, “toute communication officielle doit se faire en néerlandais“, y compris les messages postés sur Twitter et Facebook. Pas question donc de poster un message en anglais ou en français sans un minimum d’encadrement légal… Même les retweets de messages écrits dans des langues étrangères, que cela soit en anglais ou en français, sont scrupuleusement interdits par la législation, qui n’autorise le fonctionnaireà utiliser d’autres langues que le néerlandais que dans un cadre bien précis.

Les fonctionnaires flamands sont autorisés à faire usage d’une autre langue dans le cas où l’administration s’adresse directement à une autre communauté ou dans un contexte international (événement, plan catastrophe). Néanmoins, la traduction néerlandophone doit impérativement accompagner chaque message posté, et surtout, indiquer qu’il s’agit d’une traduction.

Il en va de même pour les tweets privés, qui ne tombent pas dans le cadre professionnel. S’il le souhaite, le fonctionnaire peut en effet répondre à un tweet dans la langue de Molière, à condition qu’il signale sur son compte que les tweets privés qu’il poste sont faits en son propre nom et non celui de l’administration.

On en parle sur le forum.

Articles similaires:

7 Comments

  1. Alain

    26 avril 2013 at 10 h 31 min

    Qu’est-ce que c’est encore que ce bazar ??? Si c’est public, c’est sur un compte public, qui suivra toutes les réglementations en cours de l’administration publique. Si c’est privé on suit la Constitution. En gros: liberté d’emploi des langues. Qu’est-ce que c’est que ces fonctionnaires qui utiliseraient des moyens publics à des fins privées ?? c’est interdit par les employeurs… et par l’administration…

  2. Otazoï

    26 avril 2013 at 10 h 38 min

    Quand Tweeter ressemble de plus en plus à TwHitler…!

    • jean Lekeu

      26 avril 2013 at 11 h 42 min

      J’aussi vécu le même exclusion : lorsque mon fils, Justin, est ” parti” ( 20 ans) je n’ai reçu aucun ” commentaires de mes ” collègues ” flamands a qui on avait ” conseillé ” de ne plus prendre contact avec leurs anciens ” conllègues” francophones , tant sur le plan professonnel au privé
      Alors…: la haine( pas de mon côté) et voir la réalité , même si elle est difficile à accepter.

  3. chapita

    26 avril 2013 at 11 h 28 min

    Je me demande la logique de certains politiciens flamands…pensent-ils que ce type de mesures les gens auront envie d’apprendre leur langue?.

  4. PFUUU

    26 avril 2013 at 11 h 38 min

    “Contexte international”…il est clair qu’au niveau international on est nulle part avec le flamand!!! C’est pas ainsi qu’ils vont élargir leurs (plats) horizons!

  5. Lux

    26 avril 2013 at 12 h 57 min

    un début de dictature ?

  6. Laurent

    28 avril 2013 at 10 h 15 min

    Bonjour à toutes et à tous, je crois qu’arrivé un certain moment de l’histoire contemporaine, les pays ne peuvent plus s’offrir le ‘luxe’ de l’isolement, cette mondialisation nous a plongé dans ce nouveau mode de fonctionnement à mon avis les langues “pas trop visibles” sont vouée à disparaitre qu’on se le dise. Toutefois, il faudrait que chacun œuvre afin que sa langue et sa culture perdure a travers les ages. ça serait dommage que le flamand disparaisse petit à petit.
    ______
    galaxy s4

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>