BlackBerry 10 : nos premières impressions

Par posté le 16 novembre 2012

Présenté depuis des mois, BlackBerry 10 reste très énigmatique aux yeux des utilisateurs. Invités par RIM à découvrir le nouveau système d’exploitation, nous sommes revenus agréablement surpris de cette présentation, qui nous a permis de dresser une liste des points forts de l’OS et des quelques interrogations que suscitent encore le produit.

Petite introduction

Depuis son annonce, BlackBerry 10 a déjà fait couler beaucoup d’encre, et pour cause puisque RIM compte exclusivement sur ce produit pour se remettre dans la course aux smartphones. Nombreux sont ceux à vendre la peau de l’ours avant de l’avoir abattu. Car du cash, RIM a encore plus qu’assez pour lancer la machine. 2,3 milliards de dollars de cashflow. La société canadienne peut également compter sur plus de 80 millions d’utilisateurs dans le monde. A titre de comparaison, c’est beaucoup plus que Windows Phone, qui est finalement un pari plus risqué que cette refonte du système BlackBerry.

Le but de RIM est clair : revenir sur scène avec deux types d’appareils mobiles : des écrans tactiles, pour répondre à la demande des utilisateurs, qui souhaitent des terminaux plus modernes, et des smartphones à clavier de nouvelle génération, offrant exactement les mêmes possibilités que les terminaux tactiles. En pratique, cela représente deux résolutions d’écrans, du 720×720 et du 1280×720.

Si BlackBerry compte s’ouvrir à un nouveau public, l’aspect business reste au centre du système d’exploitation. RIM veut faire de ses smartphones de véritables ordinateurs mobiles, des terminaux qui vous permettent d’accomplir toutes les tâches de votre travail, tout en gardant un niveau de sécurité élevé. La plate-forme évoluera sur plusieurs segments et connaitra différentes déclinaisons. Le système d’exploitation devrait d’ailleurs être également disponible, gratuitement, sur les tablettes Playbook, déjà disponibles sur le marché.

Pour vous aider à mieux vaut y retrouver dans ce dossier, nous avons tenu à le structurer de manière à vous rendre compte des atouts du système d’exploitation, et des questions en suspens.

#1 “Le meilleur clavier du marché”

Lorsqu’on pense “BlackBerry”, on songe bien sûr au clavier physique du terminal. Le passage au tactile était donc attendu de pied ferme par les détracteurs, qui risquent bien d’être surpris par ce nouveau clavier qui pourrait bien être le meilleur clavier du marché mobile… Très agréable à prendre en main, il reprend le système de prédictions du prochain mot, qu’on retrouve sur d’autres OS, et l’améliore. Concrètement, le mot suivant s’affiche au-dessus des lettres vers lesquelles vous êtes susceptibles d’appuyer. Par un simple mouvement glissé du doigt vers le haut, il est possible d’ajouter le mot complet. Lors de notre prise en main, nous avons constaté que le système est vraiment intuitif, conçu pour faciliter la vie de l’utilisateur et surtout d’une rapidité étonnante. Il ajoute à cela une correction automatique des accords et de la grammaire et s’adapte à l’utilisateur. Au total, le clavier de BB10 peut également gérer jusqu’à trois langues différentes dans la reconnaissance et la prédiction des mots, ce qui signifie que l’utilisateur peut choisir à sa bonne convenance l’option qui lui correspond le mieux. Avec son clavier, RIM nous fait véritablement faire un bond de géant en avant et rend l’encodage de messages beaucoup plus rapide qu’il ne l’a jamais été.

#2 L’accent est mis sur les applications

On le sait : les applications ont toujours été l’un des points faibles de BlackBerry. Avec BB10, les choses vont changer. RIM a mis en place un programme de revenu minimum pour les développeurs qui leur permettra de toucher 10.000$ de revenus la première année, même si leur application ne se vend pas. En pratique, cela réduit le risque pour les développeurs d’applications, qui seront plus enclins à développer sur BB10. RIM a plus de 100.000 applications disponibles sur l’App World. Parmi celles-ci, 25.000 seront héritées de la Playbook, et beaucoup également d’Android. RIM a compris l’intérêt de la plate-forme concurrente et permettra aux utilisateurs qui le souhaitent d’installer des tas d’applis Android sur leur BlackBerry. Dailymotion, Deezer, fonctionnent exactement comme sur Android, grâce à un système d’émulation. Les développeurs qui le souhaitent pourront proposer des applications conçues pour BB10 et offrant donc des fonctionnalités inédites.

#3 Un OS, deux visages

BB10 est un système qui fonctionne fort particulièrement. L’OS a en réalité deux visages : le côté privé, et le côté professionnel. Comme toujours avec RIM, la sécurité est au centre du système d’exploitation. Concrètement, il est possible de séparer ses données, de sorte par exemple qu’un utilisateur qui prendrait votre smartphone ne puisse avoir accès à vos emails professionnels ou à certains documents. L’utilisateur gère deux sections différentes auxquelles il peut accéder en un simple clic. L’entreprise peut choisir d’attribuer des règles d’utilisation précises à ses employés en bloquant l’accès à certaines applications et en ne rendant accessibles qu’une partie du Store.

En plus de cela, certaines fonctionnalités ont également été conçues pour les professionnels : le port microHDMI, qui permet de brancher son smartphone à une télévision pour afficher le contenu, le navigateur web le plus performant du marché, l’usage des microSD, ou encore le système de gestion des différents appareils par les entreprises, qui peuvent facilement revoir le contenu autorisé sur chaque smartphone grâce à un service externe.

#4 Un système fonctionnel, qui s’adapte à l’utilisateur

Ce qui marque le plus, lorsqu’on utilise BB10, c’est son côté ultra-fonctionnel. Le système d’exploitation ne se maitrise pas forcément facilement – on voit mal une personne peu habituée aux smartphones comprendre son utilisation en moins d’une semaine – mais il s’avère en revanche d’une efficacité redoutable pour les utilisateurs confirmés. L’écran principal donne accès aux applications qui sont en train de tourner, c’est à dire les 8 dernières applications dont vous avez eu l’utilité, en multitâche. Ce n’est peut-être pas très beau, mais c’est très fonctionnel et le téléphone s’adapte finalement réellement aux besoins de l’utilisateur. En un mouvement, on accède au BlackBerry Hub, un centre qui remplace plusieurs icônes et qui permet d’avoir accès aux différents fonctionnalités, telles que la messagerie. Tout comme sur Windows Phone, les réseaux sont vraiment intégrés au Hub et il est possible de laisser un message à un ami sur Facebook sans avoir à ouvrir l’application en question. De même, la page profil des différents utilisateurs permet d’accéder à l’intégralité de vos échanges avec cette personne, aux documents, aux détails du compte, aux activités et aux publications relatives à son entreprise.

Le “flow”, ce nouvel outil qui permet de quitter brièvement l’application en cours pour avoir un aperçu de ses emails, comme dans l’image ci-contre, permet également de ne plus perdre de temps avec les notifications inutiles. Par exemple, vous êtes en train de relaxer en jouant à un jeu, et vous recevez un email. Vous jetez un rapide coup d’oeil, sans quitter votre jeu, pour voir de quoi il s’agit, et s’il s’agit d’une offre promotionnelle, vous ne quittez pas votre partie. Ces petits détails rendent l’expérience BB10 réellement gratifiantes.

Le partage d’informations est lui aussi d’une simplicité enfantine et l’OS intègre une multitude de fonctionnalités uniques, comme le “pinch to zoom” dans les vidéos, la détection automatique des visages sur les photos, avec un enregistrement vidéo (pas en rafale), qui permet de sélectionner la meilleure pose de ses amis pour le cliché final, et tout un tas d’autres options que nous découvrirons au lancement, en janvier prochain. Dans l’ensemble, cette découverte de BB10 nous a vraiment laissé des impressions très positives, malgré quelques points qui soulèvent toujours des questions…

Quelques doutes

Malgré tout le bien qu’on pense de BB10, son arrivée tardive interroge. Le système d’exploitation connaitra-t-il le succès qu’on lui prédit? BB10 arrive plusieurs mois après Windows Phone 8, et le succès grandissant d’Android et d’iOS inquiètent les analystes. A cela s’ajoute la difficulté de convaincre le grand public, qui reste adepte des systèmes d’exploitation connus et risque d’être peu enclin à craquer pour un appareil pas forcément évident à maitriser, pas nécessairement très sexy au niveau de l’interface mais extrêmement fonctionnel. S’il ne fait aucun doute que BlackBerry 10 convaincra les professionnels et les adultes à la recherche d’un smartphone puissant et capable de leur faire économiser beaucoup de temps, on s’inquiétera davantage de l’intérêt des ados et des jeunes adultes pour un système d’exploitation qui risque d’avoir du mal à s’imposer au marché. Ces quelques petites interrogations ne touchent finalement pas directement BB10 mais plutôt sa commercialisation, qui fera office de test grandeur nature pour RIM…

On en parle sur le forum.

 

 

Actif dans les rubriques Eco et Lifestyle du journal, j’ai rejoint Le Soir il y a trois ans pour une formidable aventure numérique. Globe-trotter passionné de photographie, je m’intéresse à tout ce qui touche aux nouvelles-technologies. Twitter : @etiennefroment

Articles similaires

7 Comments

  1. Damien

    16 novembre 2012 at 12 h 54 min

    Bonjour,
    merci pour cet billet très instructif. Par contre, je n’ai pas compris pourquoi ce système d’exploitation inquiéterait les ados et les jeunes adultes : bien au contraire, l’aspect “reseaux sociaux” + le légendaire BlackBerry Messenger de ces nouveaux BB me paraissent 2 avantages énormes pour le jeune public.
    De plus, la capacité d’avoir 2 profils est un avantage : au lieu de faire professionnel / perso, les plus jeunes feront une séparation amis/ famille afin d’avoir un maximum de vie privée :-)

  2. Etienne F

    16 novembre 2012 at 16 h 48 min

    En effet Damien, tu as tout à fait raison pour les réseaux sociaux et BBM, mais le système n’est pas aussi “”sexy” qu’iOS ou Windows Phone je pense, et surtout les jeunes sont de plus en plus focalisés sur les apps. Il y en a, mais beaucoup moins que chez la concurrence… A voir le succès, une fois le terminal disponible. Côté fonctionnel en revanche, c’est une petite révolution pour moi. Comme toujours, c’est le marché qui décidera de l’avenir de BB10 :)

  3. Marc

    16 novembre 2012 at 18 h 55 min

    “le navigateur web le plus performant du marché” -> douteux, selon quelle étude ? à sourcer !

    “le succès grandissant d’Android et d’iOS inquiètent les analystes” -> quels analystes ? Le point de vue embrassé est clair.

    Cet article ne respire pas l’objectivité, un peu d’esprit critique et moins de superlatifs SVP.

  4. Davidoff

    17 novembre 2012 at 19 h 31 min

    L’intérêt d’avoir un BlackBerry c’est que c’était un véritable outil de travail. C’était à proprement parler le premier smartphone. Cependant, aujourd’hui avec le Cloud intégré à une marque précise, Blackberry semble avoir pris un gros coup de vieux. Si vous avez un Mac et un iPad c’est logique que vous achetiez un iPhone pour profiter de l’iCloud. De même que si vous avez un PC Windows, une XBox et éventuellement une tablette Windows, vous aurez tout intérêt à acheter un Windows Phone pour vous faciliter la vie. Personnellement, je ne vois aucune niche possible pour les Blackberry dans un avenir proche si ce n’est les anciens fans. Mais il ne faut pas oublier que quand on parle de 80 millions d’utilisateurs BlackBerry on parle à plus de 75% de gens qui se sont proccurés des appareils à 200-250€. Ce n’est pas le genre de clients qui vont se procurer des appareils haut de gamme à 600€, juste sous prétexte que le BB10 est enfin sorti. Je pense que ni le monde de l’entreprise qui vient d’avoir les Nokias WP8, ni les jeunes qui n’ont pas les moyens de se payer un iPhone, ne vont s’arracher les BlackBerrys.

  5. Pingback: RIM disparaîtra “d’une mort naturelle” | Geeko

  6. Pingback: RIM devient BlackBerry et présente ses nouveaux smartphones | Geeko

  7. Pingback: Test du Z10, le premier smartphone BlackBerry 10 | Geeko

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>