La “Réalité Augmentée” ouvre de nouvelles perspectives pour la presse écrite

Par posté le 30 août 2012

Le magazine Flair a annoncé ce mercredi avoir ajouté du contenu digital exclusif à son édition papier, grâce à l’application Layar pour smartphones.

© DR

Cette technologie de “Réalité Augmentée” permet la géolocalisation via la caméra, le gps et la boussole du smartphone. Mais son apport le plus novateur est l’enrichissement de l’environnement direct de l’individu en contenus interactifs lorsqu’il scanne celui-ci avec la caméra.

Les applications de “Réalité Augmentée” et leur contenu digital supplémentaire font leur apparition dans la presse écrite en attendant d’investir de nouveaux domaines. “Cette technologie n’aura pas seulement un impact important sur la presse mais également dans le domaine de l’enseignement, la santé, etc.

En soi il n’y a pas de limite aux possibilités car l’idée globale est qu’on peut transformer n’importe quel objet en interface”, explique Seth van Hooland, titulaire de la chaire en information numérique de l’ULB.

Layar n’est pas la seule application de “Réalité Augmentée” sur le marché, il y en a des dizaines d’autres, comme celle de Daqri par exemple. “On a choisi Layar parce qu’elle est assez stable, ‘user-friendly’ et qu’il n’y a pas 36 étapes. On recherche l’immédiateté”, précise Anne-Sophie Kersten, rédactrice en chef du Flair.

Si cette technologie est fort en vogue dans les milieux high-tech aux Etats-Unis et qu’elle connaîtra probablement un “boom” en Europe dans les deux ou trois ans à venir, elle associe plusieurs concepts qui existent depuis un certain nombre d’années déjà. Le premier de ces concepts est la “computer vision” qui a émergé dans les années soixante aux Etats-Unis. La vision par ordinateur est un des domaines de recherche de l’intelligence artificielle. Elle a comme objectif de faire comprendre à une machine ce qu’elle voit par le biais d’une caméra.

Le deuxième concept est celui de l’ubiquité des interfaces, développé par le Media Lab du MIT (Massachusetts Institute of Technology) depuis dix ans. Le but est que l’utilisateur puisse interagir à tout moment avec son environnement via les appareils et les capteurs qui l’entourent. Et enfin le troisième, plus récent, fait appel à la technologie des écrans tactiles amenée par l’iPhone et l’iPad il y a quelques années.

La technologie de “Réalité Augmentée” a déjà trouvé plusieurs utilités dans la vie civile. Elles sont par exemple utilisées par les pilotes de F-16, dont les paramètres de pilotage sont virtuellement projetés sur le cockpit pour éviter qu’il ne regarde trop vers le bas.

Elles sont aussi utilisées dans les retransmissions télévisées des matchs de football, lorsqu’il y a une suspicion de hors-jeu et que l’on projette une ligne à l’écran. L’utilisation de cette technologie par la presse écrite a une double utilité et ne répond pas uniquement aux besoins du public. En effet, elle offre de l’interactivité à l’utilisateur en même temps qu’elle fournit aux spécialistes du marketing des informations très détaillées sur l’utilisation d’un produit.

“Les dangers concernant la gestion de la vie privée sont évidemment énormes”, prévient Seth Van Hooland, “l’utilisateur donne la permission à un tiers de récupérer des informations à partir de son appareil. Le cas de l’iPhone, qui a renvoyé à Apple des informations stockées dans des fichiers d’images faites avec l’iPhone sans l’accord des utilisateurs, est un bel exemple de cette problématique. Le but final des spécialistes du marketing est d’identifier un consommateur à travers différentes applications (grâce à un cookie par exemple), afin de croiser des données et de dresser des profils de consommation.”

Réagissez sur le forum.

Journaliste high-tech spécialisé dans l’actualité Apple et le monde de l’entrepreneuriat. Je suis également community manager au Soir.be.

Suivez-moi sur Twitter : @alexcolleau

Articles similaires

3 Comments

  1. Pingback: Vers le papier interactif – Ressources | Urban Expé

  2. Pingback: Tour d’horizon de l’innovation dans la presse belge #obsweb

  3. Pingback: Tour d’horizon de l’innovation dans la presse belge #obsweb : MediaType

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>