Le procès opposant deux géants de la technologie, Oracle et Google s’est ouvert lundi à San Fransico. A la base de ce conflit, l’utilisation sans accord du langage Java par Google pour élaborer son OS Android.


Il aura fallu près de deux ans de procédure, des dizaines d’avocats et autant de tentatives de compromis pour qu’Oracle, propriétaire du langage Java parvienne à amener le géant Google devant les tribunaux américains.

Au début de l’histoire, Oracle attaque Google en justice. Pour le développement du système d’exploitation Android, le géant de Mountain View aurait violé la propriété intellectuelle d’Oracle, propriétaire de Java depuis son acquisition de Sun Microsystems.

Pour répondre à cette attaque, Google insiste sur le fait que Java est un lange de programmation et qu’en tant que tel, il ne peut être breveté.

Le géant technologique avait tenté par le passé de trouver un accord à l’amiable. Il a proposé à Oracle la somme de 2,8 millions de dollars de dommages et intérêts ainsi que 0,5% du chiffre d’affaire d’Android. Oracle a immédiatement refusé cette offre, estimant que la somme était sous évaluée par rapport à la violation de ses brevets.

Cet épisode judiciaire pourrait avoir des conséquences désastreuses pour Android, en cas de condamnation du géant Google. L’une des conséquences possibles serait que Google décide de modifier sa JVM (Java Virtual Machine). Cela obligerait une recompilation des applications présentes sur le Google Play Store. Dans un autre cas de figure, Google pourrait se soumettre à payer des indemnités à Oracle. Ce dernier pourrait recevoir plusieurs milliards de dollars ainsi qu’un pourcentage sur chaque terminal Android vendu.

Cette situation pourrait pousser Google à remettre en question son exploitation d’Android.

Affaire à suivre…

Source

On en parle sur le forum