Le Belge Davy Kestens lève 1 million de dollars pour TwitSpark

Par posté le 19 mars 2012

La très jeune startup belge TwitSpark vient d’annoncer officiellement qu’elle venait de lever 1,125 million de dollars auprès de divers business angels américains et belges. Le fondateur de la startup est Davy Kestens, un jeune belge de 23 ans.

TwitSpark printscreen

Photo Davy KestensUn jeune chevelu en T-shirt discute à une table. Un jeune Belge. Davy Kestens. Il explique à quelques personnes les fonctionnalités de sa plateforme TwitSpark. Celle-ci offre un service de support client sur Twitter. Cela semble plus que prometteur. Au Betagroup Coworking, à Bruxelles, en tout cas, les gens y croient au projet du jeunot de 23 ans.

Cette scène date de l’été dernier. Depuis, le jeunot a fait plus que confirmer les impressions laissées lors de ces premières discussions. Il vient d’annoncer officiellement qu’il avait levé 1,125 million de dollars pour développer son entreprise. Et il en est très heureux. Il a eu l’occasion de m’en parler hier. Plus au coin d’une table du Betacowork, comme c’était le cas auparavant, mais bien au milieu de la nuit, sur Skype, depuis San Francisco. Car c’est là-bas qu’il va développer TwitSpark.

“Je suis vraiment content, c’est vraiment super, dit-il d’emblée. La liste des investisseurs est vraiment impressionnante. Grâce à eux, je vais pouvoir maintenant me concentrer sur le développement de la plateforme. Je vais pouvoir engager quelques développeurs, quelques commerciaux… J’ai hâte.”

Twitspark logoL’histoire de TwitSpark commence de manière assez peu originale somme toute. Davy Kestens a lancé un site web qui permet aux blogueurs d’acheter des contenus pour alimenter leur blog. Il trouvait que les outils existants pour traiter la conversation crée autour de sa marque sur Twitter, n’étaient pas assez efficaces, il a donc décidé de créer son propre outil. Qui permet de gérer aux mieux les tweets, les messages privés… pour avoir un support client des plus efficients. Comme pour les help-desks traditionnels, il permet, avec un système de tickets, de suivre les demandes, questions… faites sur Twitter, de voir les historiques de discussions, d’attribuer des tweets à telle ou telle personne…

Tout de suite, le succès a été au rendez-vous. “Son téléphone n’a pas arrêté de sonner dès les premiers jours de la mise en ligne de TwitSpark, cela venait de partout”, entend-on assez souvent dans l’espace de coworking où il est encore inscrit pour quelques jours.

Son portable a tellement sonné que Davy Kestens a pu choisir à qui il allait céder des parts de sa société. Il a choisi un petit groupement de business angels, en laissant de côté les fonds d’investissements. “J’ai voulu privilégier des entrepreneurs qui ont de l’expérience dans le lancement d’entreprises car c’est surtout de cela dont j’ai besoin en ce moment.” Et de l’expérience, on peut dire qu’il y en aura quand on voit qui sont les gens qui se retrouvent dans ce groupe belgo-américain d’investisseurs : Sébastien de Halleux, Graph Ventures, Social+Capital, Founders fund, Peter Hinssen, Joren de Wachter, Lorenz Bogaert et Toon Coppens, José Zurstrassen, Brian Rowbotham, André Duval, Tom Himpe, Stijn Bijnens, Geert desager, Michaël Blockx, Raf de Gendt. Cette (première ?) levée de fonds valorise l’entreprise à 5,5 millions d’euros puisqu’elle représente 20% des parts de la société.

Avec cet argent, en plus d’engager du personnel pour développer TwitSpark, Davy Kestens compte aussi aider les startups belges à se développer aux Etats-Unis. “L’idée est de prendre des locaux assez grands pour pouvoir accueillir des startups afin qu’elle puisse se frotter à l’univers américain, explique le jeune homme. On sait bien que beaucoup de choses se passent à San Francisco mais ce n’est pas toujours facile de venir pour pouvoir montrer de quoi on est capable. Je vais essayer de donner un coup de pouce à certaines sociétés…”

On verra tout cela dans les mois qui viennent mais avant cela une nouvelle version du site devrait sortir dans 6 à 8 semaines, qui devrait, selon le bouillonnant Flamand, faire parler d’elle…

Articles similaires:

11 Comments

  1. Fred

    20 mars 2012 at 10 h 06 min

    Rien compris.

    Il sert à quoi son site ??

    • Mateusz Kukulka

      20 mars 2012 at 10 h 45 min

      Comme je l’ai écrit, c’est un outil qui permet “de gérer aux mieux les tweets, les messages privés… pour avoir un support client des plus efficients”

      Comme pour les help desks “traditionnels”, il permet avec un système de tickets de suivre les demandes, questions… faites sur Twitter, de voir les historiques de discussions, d’attribuer des tweets à telle ou telle personne… Gestion de tweets pour un support client, en résumé ;-)

    • Mateusz Kukulka

      20 mars 2012 at 11 h 43 min

      J’ai quand même ajouté quelques précisions, c’est vrai que c’était un peu laconique.

      • seb

        22 mars 2012 at 9 h 41 min

        Bah Fred a raison, je ne vois pas du tout l’intérêt. Un HelpDesk pour Twitter?
        Quel genre de question ou de problème je peux rencontrer sur twitter qui demande un helpdesk.

        Vous avez des exemples?

  2. Bahjaoui Khalid

    20 mars 2012 at 10 h 07 min

    Bravo à toi Davy et pas mal ton idée.
    J’ai eu la chance de voir ta présentation durant la réunion de BetaGROUP.
    Déjà à l’époque, je voulais investir dans ton projet et voilà que j’apprends la bonne nouvelle que tu es sur la bonne direction.Plein de succès à toi.

  3. Elise

    20 mars 2012 at 10 h 41 min

    On a tous des idées mais combien les réalisent? Entrepreneur à 23 ans, Bravo Davy! Moi c’est le genre d’histoire qui me donne la pêche!

  4. Xavier

    20 mars 2012 at 10 h 45 min

    Mes félicitations pour Davy. Je suis content d’avoir pu l’aider dans son plan financier.

    Retenez bien son nom car ce garçon ira loin !

  5. Pingback: Blog d’Excello Finances » Blog Archive » Le Belge Davy Kestens lève 1 million de dollars pour TwitSpark

  6. Ramon (Betagroup Coworking Bruxelles)

    27 mars 2012 at 14 h 45 min

    On a publié une vidéo interview avec Davy. Il est arrivé en Belgique hier!

    • Mateusz

      30 mars 2012 at 4 h 18 min

      Oui oui, je l’ai publiée dans un Storify ;-)

  7. Pingback: BetaGroup participants Davy Kestens shares his journey to the USA: from TwitSpark startup idea to raising $1 million in just 9 months | BetaGroup.be

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>