Les opposants à ACTA descendent dans la rue

Par posté le 11 février 2012


De larges manifestations ont eu lieu dans de nombreux pays – y compris en Belgique, ce samedi 11 février. En Belgique, des rassemblements étaient prévus ce samedi à Bruxelles et à Liège, pour protester contre le très controversé traité ACTA. Plus d’une centaine de personnes ont manifesté sur les marches de la Bourse, à Bruxelles, selon Belga.

En France, des centaines de manifestants, le visage souvent caché sour le masque au sourire sarcastique des “Anonymous”, ont défilé samedi à Paris pour dénoncer les atteintes aux libertés sur internet, selon l’AFP. La préfecture de police a dénombré jusqu’à 1.000 manifestants au plus fort de la mobilisation. Des dizaines de milliers d’internautes ont aussi protesté dans toutes les grandes villes d’Allemagne contre l’ACTA, selon les organisateurs et la police. Munich, capitale de la Bavière, concentrait le plus grande nombre de manifestants de toute l’Allemagne: environ 16.000 personnes qui ont défilé dans le calme. En Autriche aussi, près de 6.000 personnes ont défilé samedi après-midi dans les principales villes autrichiennes (Vienne, Graz, Innsbruck, Linz). Notons encore les plus de 3.000 manifestants, essentiellement des jeunes, qui ont défilé dans les rues de Sofia pour protester contre l’accord multilatéral sur la contrefaçon, signé par le gouvernement bulgare.

Toutes les informations étaient reprises sur le site Web Action Now et wiki .

Ces dernières semaines, la colère des opposants n’a cessé de s’intensifier, contre l’ACTA: en Pologne, en République Tchèque, en Slovaquie et plus récemment en Allemagne et en Lettonie, faisant réagir leurs autorités.

Pour rappel, Acta est un accord commercial dont l’objectif est de protéger la propriété intellectuelle et lutter contre la contrefaçon de produits. Il permettrait notamment aux Etats signataires de renforcer les sanctions contre le partage d’œuvres et le contournement des protections techniques.

Entouré d’un épais mystère, le traité a été négocié dans la plus grande opacité entre 2007 et 2010 par une poignée de pays, parmi lesquels les Etats-membres de l’Union européenne, les Etats-Unis et l’Australie. Si l’Europe a officiellement signé le traité au Japon, fin janvier, le texte doit encore obtenir l’assentiment du Parlement européen et être ratifié par chacun des Etats-Membres.

A ce propos, le processus de la ratification d’ACTA au Parlement européen est expliqué en une infographie par Owni.fr. N’hésitez pas à enrichir (encore) cet article avec vos contributions et liens, ils sont les bienvenus dans les commentaires ci-dessous.

Alain Jennotte, Gil Durand

Articles similaires:

29 Comments

  1. Leelou

    11 février 2012 at 15 h 42 min

    ACTA, est un traité dangereux pour nos libertés et pas seulement sur internet…
    Sandrinne Bélier Eurodéputée écologiste en appelle aux citoyens pour y faire barrage
    http://www.dailymotion.com/video/xogwam_sandrine-belier-appelle-a-la-mobilisation-citoyenne-face-a-acta_news#from=embediframe

    • andré

      11 février 2012 at 16 h 11 min

      Merci.L’article du Soir est abject de langue de bois, et heureusement, ce sont les internautes qui font la VRAIE info !

  2. olm

    11 février 2012 at 15 h 46 min

    cet accord non démocratique est aussi un grave menace contre la souveraineté alimentaire des peuples, en permettant le brevet d’espèces et de semences, interdisant p.ex. aux agriculteurs de reproduire eux même leurs semis.
    cet “accord” est une mascarade des lobby et des industriels pour piller une fois de plus les Communs.
    voir http://www.laquadrature.net/en/ACTA
    et https://www.youtube.com/watch?v=ibwqiiHS3Lc

  3. andré

    11 février 2012 at 16 h 14 min

    visiblement ça n’a pas suffit au Soir d’être un journal de propagande durant la guerre 40 ! article honteux et répugnant ! ACTA fait partie de la mise en esclavage virtuelle et psychologique, qui à terme nous mène à THX 1138 ou le “Meilleur des monde”. Réveillez-vous ! et merci aux deux internautes d’avoir mis les liens vers la vraie info !

  4. henri

    11 février 2012 at 16 h 26 min

  5. Mélusine

    11 février 2012 at 17 h 05 min

    Désolé d’aller à l’encontre des précédents commentaires. Mais l’atteinte à nos liberté: c’est internet qui a tué de nombreux emplois (lire: la dignité de penser de R. Gori). Donc pour moi: un très mauvais combat.

    • Serge Lamioul

      11 février 2012 at 17 h 08 min

      L’électricité a tué l’industrie de la lampe à huile. Retournez donc vivre dans votre caverne.

      • Mélusine

        12 février 2012 at 9 h 22 min

        Toujours tout ou rien. Internet survivra mais doit être au service de l’homme et pas
        l’inverse.

        Nous sommes bien à âge des cavernes.

        Les êtres humains sortent de moins en moins de chez et restent devant leur écran parce que le monde extérieur est perçu comme dangereux, les dinosaures étant les rois de la finances qui gouvernent nos vies.

    • cesaire

      11 février 2012 at 18 h 32 min

      aaaaaah ! c’était donc ca ! mieux qu’Omar, “internet m’a tuer”
      parce que bien sur, les multinationales hors la loi qui détruisent les liens sociaux, implantent les usines là ou le salaire se rapproche de l’esclavage, les sociétés opaques qui appauvrissent les pays par stratagème financier, nooon, bien sur, ces saint évèques n’y sont pour rien.Ah oui, laissez moi deviner la suite : ” mais sans les dieux de l’économie, on va retourner à l’âge des cavernes”. Le syndrome du larbin a encore frappé on dirait !

      • Mélusine

        12 février 2012 at 9 h 14 min

        C’est très bien, vous avez réagi. Ma position est en fait intermédiaire. Tant j’approuve le mouvement des indignés qui s’insurge conte le pouvoir financier tant je suis ici plus sceptique. Des anonymes qui se battent contre l’anonymat et récupère le mouvement des indignés, cela aussi ressemble à de la contrefaçon. Que les anonymes rejoignent les indignés dans leur combat contre le pouvoir de la haute finance qui confisque par la même la démocratie. Internet ne me semble pas le seul moyen de défendre nos droits (j’aurais même parfois tendance à penser qu’il nous donne une illusion de liberté, mais qu’au final la nasse se resserre encore plus). Relire Georges Orwell. Internet n’a jamais été autant démocratisé et pourtant le totalitarisme gangrène toutes nos institutions. Ma question: internet nous libère-t-il vraiment? C’est comme d’utiliser l’outil qui nous asservit par ailleurs.

    • Snick

      11 février 2012 at 21 h 21 min

      Mélusine, je suis avec un grand intérêt vos diverses réactions, souvent très pertinentes. Cependant, je ne peux que m’inscrire en faux vis-à-vis de celle-ci. Aller vous plaindre les travailleurs de Doul et de Tihange si nous décidons de renoncer au nucléaire ? Vous êtes vous manifester lorsque Kodak a été mis en faillite ? Le système est ainsi fait qu’il exige une mis-à-jour constante des entreprises, c’est loin d’être son pire défaut car il nous permet de progresser et de nous remettre en question.

    • Leelou

      11 février 2012 at 21 h 58 min

      @Melusine
      Très mauvais combat? Où vivez-vous? Descendez de votre nuage, nous ne vivons pas dans un monde de bisounours. Ce traité est anti démocratique et va à l’encontre de la charte européenne et de la convention des droits de l’homme.
      Les emplois perdus à cause d’internet? quels emplois? On délocalise à outrance partout pour produire ailleurs à combien d’euros par mois? 350 euros ? Voire moins. Vous pourriez,vous, vivre avec ce salaire, ACTA ce n’est pas que lutter contre le téléchargement illégal, c’est aussi les médicaments génériques, les semences…
      Pourquoi certains députés européens sont contre? Le rapporteur de l’ACTA ,( http://www.kader-arif.fr/)(a démissionné ne voulant pas participer à “cette mascarade” Moi ça m’a interpellé pas vous?

    • Robin

      13 février 2012 at 22 h 36 min

      il ne faut pas tenir pour acquis toutes les lectures, et je vais illustrer un contre exemple à celle que vous avez faite, si vous avez le temps et le loisir de lire celle d’Albert Jacquard (dans “j’accuse une économie triomphante”). Il fait face à un problème qui est une analogie pur et simple à celui qu’est internet; bannir l’évolution n’est en rien un remède à l’emploi. Des postes différents sont créer, que ce soit google, facebook, microsoft, apple, etc… combien de grandes sociétés ont fait naître l’internet et l’ordinateur que nous connaissons ?! énormément d’emplois ont été créer, certes au détriment d’autres emplois. Les maisons de disques qui coulent ? et alors ? Tant mieux j’ai envie de dire !!! Payer les droits d’auteurs aux artistes je suis d’accord mais débourser 20€ dont 10€ iront à la maison de disque, 5 au commerçant et 4,5 en taxe: NON MERCI !!!

      Internet est l’ouverture à des cultures et à une multitude de choses mais je ne crois pas qu’il soit en quelque point que ce soit nuisible aux artistes !!! Il est nuisible à des sociétés, des grosses multinationales, il est nuisible à ces gens qui ont écrit cette lois qu’est ACTA, des gens qui malgré tout auront plus d’argent que la population africaine réunie…

      et un dernier point, mais pas le moindre; je vais me cité à titre d’exemple, j’ai déconvert en téléchargement illégalement de la musique, bon nombres d’artistes que je ne connaissais pas. Non je n’ai pas acheté leurs cd mais je me suis débrouiller pour aller les voir en concert et ainsi faire marcher l’économie. Si je n’avais pas connu ces groupes musicaux, si tout comme moi des milliers de personnes ne l’avaient pas téléchargé illégalement, personne n’aurait assisté à un concert qui n’aurait d’ailleurs pas eu lieu!!! Osez dire après un tel exemple qu’internet sera mieux avec ACTA en deviendrait presque blasphématoire (lol)

  6. Serge Lamioul

    11 février 2012 at 17 h 28 min

    J’ai oublié de relever “Il permettrait notamment aux Etats signataires”
    Les états signataires étant souverain, un traité ne leur “permet” jamais rien. Il les contraint et empêche le processus démocratique de fonctionner puisque le gouvernement qui signe engage tous les suivants.

    PS : Je m’étonne que mon commentaire soit toujours en attente de modération alors que celui de Mélusine posté dix minutes plus tard a déjà été publié. Peut être parce que c’est la même personne que l’auteur du texte. L’usage des “:” le suggère en tout cas.

    • Nicolas

      12 février 2012 at 7 h 19 min

      Bien sûr que si, un traité peut permettre des choses à un état signataire. Par exemple, imaginons un pays A voisin de B lui même voisin de C. Un traité entre A et B pourrait permettre le passage de l’armée de A vers C en passant par le territoire de B, en échange de quelque chose que B a besoin (protection, matière première, n’importe quoi que A puisse lui fournir)

      A a beau être souverain, passer sur le territoire de B n’est pas de son ressort. Bon rien à voir avec le cas présent, mais votre généralité est fausse.

      Autre chose fausse, “Il les contraint et empêche le processus démocratique de fonctionner puisque le gouvernement qui signe engage tous les suivants” sur au moins deux points. 1, ça ne se limite pas aux pays démocratiques, et 2, les gouvernements peuvent à tout moment mettre un terme à tout traité. Bon, bien sûr, si le traité est lié à d’autres (Union européenne, OMC, OTAN, qu’importe) il faut renoncer à tout le package. Mais c’est possible.

  7. Gilles

    11 février 2012 at 19 h 54 min

    Une vidéo de la député européenne Sandrine Bélier sur ce que pourrait amener ACTA :

    A partager :)

  8. Bertrand

    11 février 2012 at 20 h 38 min

    Je me demande quand même quel est le pourcentage des personnes hostiles à ACTA qui le sont simplement parce qu’elles s’approprient illégalement l’oeuvre d’autrui. On peut ne pas aimer les grandes sociétés comme Sony etc, comme on peut ne pas aimer Microsoft ou Apple ou Google. Mais peut-on cependant aller au-delà des lois dans nos pays démocratiques ? On peut changer les lois mais il faut les respecter.

    • JuliMad

      13 février 2012 at 11 h 56 min

      …de l’intérêt de se mobiliser AVANT que ce traité ne soit concrétisé…

      Pour ma part, je n’ai rien contre les Majors tant qu’elles ne s’auto-proclament pas “nouvelle police du monde”, et tant que les traités qu’elles font passer à coup de lobbys et de millions ne risquent pas de contaminer non seulement le reste des contenus internet (fussent-ils légaux) mais aussi le monde “réel”.

      Les majors accusent les “pirates” de ne pas respecter la création et les auteurs … il faudrait déjà qu’ils montrent l’exemple en respectant les auteurs eux-mêmes plutôt que de leur laisser des miettes sur les profits immenses de la vente de leurs oeuvres…

      Enfin, je n’ai aucune envie que mon disque dur se fasse scanner par n’importe qui à longueur de journée sous le prétexte qu’il est possible que j’aie peut-être un jour téléchargé un fichier dont les droits ne sont pas clairs… et ca, ACTA le prépare :-/

  9. Leelou

    11 février 2012 at 22 h 55 min

    @Bertrand, regardez donc la vidéo de la députée européenne.Et faites-vous une opinion en toute connaissance de cause …
    Le cinéma se porte très bien,( avez-vous vu le nombre d’entrée pour le film intouchables , je suis allée le voir j’ai beaucoup aimé ) les salles de concert sont pleines. Bill Gates est milliardaire…Apple aussi…Sous le couvert du téléchargement illégal je crains que ce soit le contrôle total d’internet qui soit visé… Moi je veux garder mon accès à l’information sans censure.

  10. MultiUser

    12 février 2012 at 1 h 48 min

    Bonjour @ tous,

    Question 1 : ” est ce que le droit d’auteur est ethiquement supérieur
    au droit à la vie privée ? ”

    Question 2 : ” est ce que les créateurs, concepteurs, artistes, intermitants du spectacle, infographistes, programmeurs, e.t.c. seront directement bénéficiaires de ces mesures globales ? ”

    @+

    • JuliMad

      13 février 2012 at 12 h 28 min

      >> Réponse 1:
      Le problème est mal posé. Le problème est plutôt le suivant: “Est-ce que la volonté de faire respecter le droit d’auteur justifie à elle seule la disparition du droit à la vie privée?”.

      Si Universal (par exemple) me soupçonne d’avoir piraté un de ses films, est-il normal qu’ils aient le droit de venir vérifier mon disque dur sans passer par une décisions de justice? …et qui sera chargé de vérifier la légitimité de ces soupçons? …à terme, à quand la totale liberté d’accès des Majors à tous les disques durs du monde?

      Même si je ne pirate pas, je n’ai pas forcément envie que tout le monde ait le droit de fouiller mes disques durs pour un oui pour un non.

      >> Réponse 2:
      Cela dépendra des domaines…

      - Pour les jeux videos par exemple, il existe deja des solutions techniques quasi incontournables qui ont réduit le piratage au strict minimum (je pense aux comptes d’identifications Battle.net par exemple), et donc, le domaine des jeux video ne sera que peu impacté pour ceux qui ont déjà mis en place des solutions innovantes et intelligentes.

      - Pour ce qui est de la musique, il a déjà été prouvé que le piratage stimulait la diffusion des oeuvres et, par la même occasion, les achats de billets de concerts. Sachant que (pour les artistes) les revenus des concerts sont bien plus importants que les revenus des ventes d’albums (qui sont eux engloutis par les Majors), l’arrêt du piratage aura plutôt un impact négatif sur les revenus des artistes.

      - Pour ce qui est du cinema, on remarque une corrélation forte entre les volumes estimés de piratage et les entrées en salle … difficile de prévoir l’effet, mais la disparition des films piratés risque de réduire dramatiquement le bouche à oreille, avec les répercussions que cela implique…

      - Enfin, pour les séries TV, ca sera catastrophique… Quand on voit l’incompétence crasse des chaines Francaises et Belges, si le piratage disparait, il est évident que de nombreuses séries ne seront plus connues par personne hors des USA, et les ventes de DVDs s’en ressentiraient forcément…

      Par exemple, qui achèterait les saisons de “Big Bang Theory” après avoir vu la version francophone complètement ravagée par un doublage minable? …qui achèterait les DVDs de “Dexter” après avoir vu la diffusion censurée et dans le désordre que TF1 en a fait? …qui irait acheter les coffrets de “True Blood” qui ne sotn virtuellement pas diffusés en France ou en Belgique?

      Bref, dans tous les domaines, un arrêt total du piratage aurait des effets néfastes pour les artistes, et parfois même pour les Majors … c’est à se demander si les Majors ne visent pas moins la récupération des revenus du piratage que le contrôle de l’information globale sous le prétexte du piratage.

      (Mazette, j’ai encore fait un post kilométrique … sorry :p)

  11. Mélusine

    12 février 2012 at 10 h 08 min

    Par contre, pour mieux connaître les enjeux européens,visionner: l’Europe c’est la pai(x)e. ASSELINEAU.

  12. Mélusine

    12 février 2012 at 10 h 44 min

    L’Appel des Appels s’est tout d’abord présenté sous la forme d’une pétition lancée fin décembre 2008 par deux psychanalystes Roland Gori et Stefan Chedri, se faisant l’écho d’une inquiétude profonde des professionnels de l’espace public, professionnels dont les métiers sont peu à peu colonisés, au travers des réformes gouvernementales, par des logiques purement financières et comptables, qui dénaturent les missions de Service Public qui leur ont été confiées. Cette pétition a été signée par près de 90 000 personnes. L’année suivante, l’Appel des Appels s’est constituée en association loi 1901 et elle compte actuellement près de 15 comités locaux répartis dans toute la France : Aix-en-Provence, Bordeaux, Brest-Bretagne, Caen, Clermont-Ferrand, Dordogne, Lille, Lyon, Marseille, Nice, Paris, Rennes, Seine-Saint-Denis, Strasbourg, Toulouse Midi-Pyrénées. L’Appel des Appels se déclare réseau de vigilance et de citoyenneté voué à donner autant que possible écho et amplification à tous les collectifs et à toutes les initiatives qui refusent les abus de pouvoir qui s’autorisent ou se légitiment de la logique néolibérale.

  13. Mélusine

    12 février 2012 at 10 h 55 min

    Seul, il est difficile de se battre sous tous ces fronts, et tout est fait pour que chacun soit isolé dans la masse anonyme. Une réponse essentielle, selon nous, est de construire du « collectif » et de développer toutes les formes possibles de résistance aux normes lorsqu’elles pervertissent les finalités des métiers en les transformant en instruments de contrôle social au mépris des finalités spécifiques qui les ont fondés. Pour sortir du désespoir et de la colère, pour pouvoir penser ce qui nous arrive, il nous faut aussi, tant à l’échelle locale que nationale et européenne, co-organiser avec d’autres collectifs et organisations des événements culturels et sociaux afin d’inventer des alternatives à cette « mondialisation du pire » et avec le souci de promouvoir de nouvelles structures de liens émancipateurs, telles des « coopératives de production sociale et culturelle ».

  14. Mélusine

    12 février 2012 at 13 h 13 min

    “Roland Gori aux Rencontres et Débats Autrement.”

    Daylimotion.

    Excellent pronostic psychanalytique de l’évolution de notre société.

  15. @LTER@CTION @NONYME @ARCHISTE LIEGE

    13 février 2012 at 3 h 21 min

    nous etions cinquante place du perron et ce fut un meeting tres enrichissant tant pour nous que pour la population touchee par l info,il faut arreter d etre aussi pessimistes et craintifs des autorités,et là,nous serons légions !nous recommencerons et ce , a liège , car aller se geler a bruxelles pour n informer personne car l on est parqués sur les marches de la bourse est inutile et,nous estimons que nos actions d info sur le public liègeois furent bien plus porteuse du message anti acta!nous recommencerons ,chaque fois ,a liège,jusqu a devenir légion,qu on se le dise!liège n a vraiment pas a rougir ,car a bruxelles,et je les en félicite,ils n étaient que cent,ainsi,il est clair que les deux se completent!
    Black list belgium

    la “black march veto action” débutera ce premiers mars pour finir au premier avril,elle consistera en un boycott total de l industrie et des lobbys de la musique,des films ,des jeux vidéos,etc ainsi que des médias,afin de les toucher au plus près du coeur , c est a dire ,dans leur finance!le manque a gagner ainsi créé sur cette période d un mois ,sera un avertissement quant au vote ou non,en juin ,de la loi ACTA…RENDEZ VOUS EST PRIS A CETTE DATE .TOUJOURS AU PERRON LIEGEOIS afin de sensibiliser la population de ce veto du peuple sur le capitalisme!a bientot légions de liègeois!

  16. @LTER@CTION @NONYME @ARCHISTE LIEGE

    13 février 2012 at 3 h 27 min

    Jacques Guy Martin · Académie Royale des Beaux-Arts de Liège

    http://www.facebook.com/​pages/Black-list-belgium/​116273355109541
    Black list belgium nous etions cinquante place du perron et ce fut un meeting tres enrichissant tant pour nous que pour la population touchee par l info, il faut arreter d etre aussi pessimistes et craintifs des autorités, et là, nous serons légions! nous recommencerons et ce , a liège , car aller se geler a bruxelles pour n informer personne car l on est parqués sur les marches de la bourse est inutile et, nous estimons que nos actions d info sur le public liègeois furent bien plus porteuse du message anti acta! nous recommencerons , chaque fois , a liège, jusqu a devenir légion, qu on se le dise! liège n a vraiment pas a rougir , car a bruxelles, et je les en félicite, ils n étaient que cent, ainsi, il est clair que les deux se completent, la3BLACK MARCH veto action” débutera ce premiers mars pour finir au premier avril, elle consistera en un boycott total de l industrie et des lobbys de la musique, des films , des jeux vidéos, etc ainsi que des médias, afin de les toucher au plus près du coeur , c est a dire , dans leur finance! le manque a gagner ainsi créé sur cette période d un mois , sera un avertissement quant au vote ou non, en juin , de la loi ACTA…RENDEZ VOUS EST PRIS A CETTE DATE.TOUJOURS AU PERRON LIEGEOIS afin de sensibiliser la population de ce veto du peuple sur le capitalisme! a bientot légions de liègeois!

  17. Esteban

    13 février 2012 at 21 h 36 min

    Je vous invite à lire quelques articles publiés dans mon magazine, il y a une quinzaine de pages sur les droits d’auteur, les téléchargements, les lois, pipa, sopa, acta, hadopi

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>