Kim Dotcom accuse la police de brutalité

Par posté le 3 février 2012

Arrêté à son domicile en Nouvelle-Zélande le 19 janvier dernier, Kim Dotcom accuse à présent la police de brutalité envers sa personne. Il affirme que les agents qui l’ont arrêté l’auraient frappé à la figure, donné des coups de pied et marché sur ses mains.

Lorsque la police est arrivée au domicile de Kim Dotcom le 19 janvier dernier, le rapport de police explique que “personne n’a ouvert la porte”, obligeant les agents à la défoncer pour pénétrer dans l’habitation. Voyant les forces de police arriver, Kim Dotcom aurait tenté de prendre la fuite, mais sans succès.

Il accuse à présent la police de brutalité à son égard. Il explique ainsi qu’après avoir fait irruption chez lui, les agents l’auraient frappé au visage, roué de coups de pied et marché sur ses mains en vue de procéder à l’arrestation. Des accusations relativement graves qui pourraient avoir un impact sur le jugement final.

Pour rappel, la demande de libération de Kim Dotcom a été refusée il y a quelques temps. Le créateur de Megaupload ne sera donc pas remis sous liberté conditionnelle et devra affronter les tribunaux…

On en parle sur le forum.

[ Source : Electronista ]

Articles similaires:

5 Comments

  1. LSIMON

    3 février 2012 at 11 h 48 min

    QUELS tribunaux ??? Ceux de Nouvelle-Zeelande OU ceux des amerloques??? Quelqu’un connaitrait il les procédures d’extradition néo-zeelandaise?

  2. deflower

    3 février 2012 at 13 h 18 min

    surtout lorsqu’il s’agit de citoyen allemand et néerlandais, ou encore que la société soit basé à Hong Kong.
    comment cela se fait il qu’aucun responsable politique européen ne réagisse?
    Qu’est ce qui autorise les USA à utiliser des méthodes similaire à celles utilisées contre oussama ben laden? (raid en hélico dans un pays étranger, il manque juste le “shoot to kill”)

    Un gros déni de droits international…

    • JOHN

      4 février 2012 at 1 h 06 min

      Tout simplement la nouvelle loi ndaa je crois

  3. Eilli

    3 février 2012 at 14 h 10 min

    “Qu’est ce qui autorise les USA à utiliser des méthodes similaire à celles utilisées contre oussama ben laden? (raid en hélico dans un pays étranger, il manque juste le “shoot to kill”)

    Un gros déni de droits international…”

    le droit international, ca n’existe pas.
    ca a autant de réalité que l’autorégulation sur les marchés financiers

    les usa ont déja fait preuves de leur dénis de ces fameux droits…

    quand ils placaient des dictateurs à la tète de gouvernement, quand ils envahissaient un pays sous le couvert du “nous rendons la justice”, quand ils en infiltraient d’autre pour faire tomber un gouvernement qui a

    • Eilli

      3 février 2012 at 14 h 15 min

      (suite) qui auraient pu leur nuire financièrement..etc etc..,

      quand ils menacaient le yemen de leur retirer leur investissement financier si ils ouvraient leur geule (->irak/sadam hussein)

      quand ils débarquent en angleterre pour saisir des serveurs qui hébergent des sites suisses où apparaissent des photos des “crs” suisses qui tabassaient des manifestants sous le couvert de “lutte anti-terrorisme”,

      on peut parler aussi des extraditions de bobby fisher, de assange, etc. des missiles américains qui sont hébergés aux frais de la princesse en belgique….

      welcome in real world

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>