C’est connu depuis ce jeudi soir, la justice américaine a ordonné jeudi la fermeture du site Megaupload.com, plateforme emblématique et controversée du téléchargement direct sur internet, accusé de violation des droits d’auteur. Etienne Wéry, avocat spécialisé dans les nouvelles technologies, nous a livré son sentiment sur cette affaire.

Quelle est votre réaction par rapport à la fermeture du site MegaUpload par les autorités américaines ?

“Je pense que c’est un très joli coup dans le sens où ce site représentait pas moins de 4% du trafic mondial de l’Internet. Ce site devait de toute évidence être fermé”

En quoi MegaUpload a-t-il enfreint les lois sur le copyright ?

“Tout simplement parce qu’il permettait la rediffusion d’oeuvres (films, musiques, etc.) protégées par la loi et ce, sans l’accord des ayants droit (les producteurs, les auteurs et les autres)”.

Nous savons que MegaUpload fait l’objet d’enquêtes depuis déjà un long moment. Pensez-vous que sa fermeture pourrait-elle avoir un lien avec la course à la présidence américaine ?

“Selon moi, le timing de la fermeture de ce site n’est certainement pas innocent. C’est en effet un excellent moyen pour Obama d’envoyer un signal très fort. Un signal aux citoyens qui tombe à pleinement pic puisque vous savez qu’aux Etats-Unis, pour l’instant, il y a un grand débat sur les lois SOPA et PIPA qui sont censées durcir considérablement la répression du piratage. Vous savez qu’Obama est opposé à ces lois mais en procédant ainsi, il envoie en quelques sortes un message pour dire “attention, je suis opposé à ces deux législations mais je ne suis pas inactif”.

Est-ce compliqué d’ordonner la fermeture d’un tel site ?

“De toute évidence, cela a du prendre beaucoup de temps et cela n’a certainement pas été facile. Il s’agissait ici de pouvoir coopérer également avec d’autres pays, notamment, avec la Chine. Et lorsqu’on est amené à devoir coopérer avec ce type de pays, cela n’a pas du s’avérer très aisé. Heureusement, il existe des lois et des outils juridiques qui permettent aux pays du monde entier de coopérer pour lutter contre un ennemi mondial. Des outils qui sont mis en place pour lutter contre le terrorisme et également pour le piratage sur Internet.

Après MegaUpload, y-a-t-il un risque pour les plus petits sites de partages de fichiers ?

“En lançant un tel pavé dans la mare, c’est évident qu’il y aura dans répliques pour les plus petits sites. Cela dit, ce n’est pas demain la veille que le phénomène s’estompera complètement mais il y a désormais un grand pas en avant.”

Que pensez-vous de la réaction d’Anonymous qui n’a pas tardé a répliquer en fermant les sites du FBI, du ministère de la Justice, de la maison de disque Universal Music et de l’association professionnelle du disque RIAA ?

“J’ai été très étonné par leur réaction. Je trouve que cela ne leur ressemble pas. Ils se mêlent de quelque chose qui n’est finalement pas leur fond de commerce. Je vous rappelle ici qu’il y a violation sur le copyright d’oeuvres mais aussi du blanchiment d’argent et c’est du grand banditisme”.

Réagissez sur le forum.