Megaupload, un des hébergeurs de fichiers les plus importants au monde, a été fermé par la justice américaine. Son fondateur et président ‘Kim Dotcom’ a été arrêté.

Dans un communiqué, le FBI dit viser « une organisation criminelle internationale accusée de piratage massif de nombreuses œuvres soumises au droit d’auteur ». Il estime que Megaupload aurait engrangé plus de 175 millions de dollars grâce à des activités frauduleuses et provoqué plus de 500 millions de dollars de manque à gagner aux ayants-droits.

Le fondateur et patron de Megaupload, Kim ‘Dotcom’ (alias Kim Schmitz, alias…), 37 ans, a été arrêté ce jeudi en Nouvelle Zélande dans le cadre d’une procédure criminelle de grande envergure contre le piratage informatique officiellement ouverte le 5 janvier par un grand jury de l’Etat de Virginie. Il risque de cinq à vingt ans de prison, pour racket en bande organisée, conspiration en vue d’infractions au droit d’auteur ou blanchiment d’argent.

Trois de ses associés ont également été interpellés (les Allemands Finn Batato, responsable du marketing, Sven Echternach, responsable du développement et le Néerlandais Bram van der Kolk, programmeur).. Dix-huit noms de domaines associés à la “conspiration Megaupload” ont été saisis. Plus de vingt mandats d’arrêts ont été lancés dans huit pays différents par le FBI.

Outre le site-mère, une vingtaine de noms de domaine affiliés à Megaupload.com ont été fermés par la justice américaine, qui a également saisi 50 millions de dollars d’avoirs et lancé des poursuites contre sept responsables du site, parmi lesquels figurent les quatre personnes arrêtées en Nouvelle-Zélande. Ces sept personnes sont “responsables d’un piratage considérable sur internet de nombreux types de contenus protégés par les droits d’auteur à travers Megaupload.com et d’autres sites”, affirment les autorités américaines. Elles sont ainsi accusées d’avoir tiré de leurs forfaits quelque 175 millions de dollars de profit et entraîné “plus d’un demi-milliard de dollars de perte pour les ayant-droits”, en offrant sur leur site des produits piratés, poursuivent les autorités américaines.

Réagissez sur le forum.

DZ