Lors d’un forum sur la culture et le numérique à Avignon, le président de la République française s’est félicité des résultats de la loi Hadopi. Elle lutte contre le téléchargement illégal en P2P. Il désire désormais s’attaquer au streaming.

Pour Hadopi…
Nicolas Sarkozy a choisi Avignon pour commencer à dessiner son programme en terme de législation numérique.
Il a d’abord vanté sa loi Hadopi. « Le piratage par P2P a reculé de 35 % » affirme-t-il. L’Elysée ne s’exprime pas sur la méthode qui a été utilisée pour calculer ce chiffre. Le chiffre est jugé contestable par le journal Le Monde. D’autant plus que les internautes sont passés d’un mode de téléchargement à autre.

…Contre le streaming
Ce mode de « téléchargement », c’est le streaming. Sur ce point, M Sarkozy est assez clair :
“J’aime une musique, je veux la partager: la démarche n’est pas en soi négative. Mais sur les sites de streaming, l’idéologie du partage, c’est l’idéologie de l’argent : je vole d’un côté et je vends de l’autre. Personne ne peut soutenir cela”. Après le peer to peer, sus au streaming ! Pour cela, une loi Hadopi 3 est évoquée. “J’ai bien conscience que la technologie évolue. Si la technologie nous permet une nouvelle évolution, on adaptera la législation” Il y a fort à parier que cette nouvelle législation sera plus développée lors de la campagne pour 2012.

Les patrons de télécoms scpetiques
François Hollande, son rival socialiste pour 2012 a assuré lors de la primaire, qu’il abrogerait la loi Hadopi pour en créer une autre.

Du côté des professionnels, quatre patrons d’entreprises de télécommunication ont déploré dans une tribune du journal Le Monde.« L’absence de cohérence de l’action publique » dans le domaine des télécoms. Ainsi ils demandent « aux pouvoirs publics de repenser complètement la fiscalité du numérique. » Il considèrent que la loi Hadopi est « une fuite en avant ».

Rémi Declerck (St.)