Motorola s’agite dans l’affaire des brevets

Par posté le 12 août 2011

Encore un rebondissement dans l’affaire des brevets qui secouent les multinationales du secteur : Motorola pourraient revendiquer des royalties à Google contre l’exploitation de ses brevets.

Quand ce n’est pas Apple qui poursuit Samsung ou HTC, c’est Oracle et Microsoft qui invoquent les brevets Nortel et Novell.  Et désormais, c’est Motorola, un des principaux partenaires de Google, qui vient de mettre son grain de sel en laissant entendre qu’il pourrait exiger lui-aussi des royalties contre son gros portefeuille de brevets.

Comme l’explique Sanjay Jha, CEO de Motorola : « dans le futur, il y aura une grande différence d’attitude dans le secteur android, entre ceux qui essayent d’éviter de payer les royalties et ceux qui essayent d’en collecter le maximum ».

Si Motorola aurait pu être un allié de Google, afin de tenir tête à Apple, il semble que la société développée par Paul Galvin en 1928 ait privilégiée de se différencier des autres fabricants d’Android. Cela peut s’expliquer notamment du fait que Motorola soit le distributeur dont la croissance est la plus faible comparativement à ses concurrents directs tels que Samsung, HTC,…

Cette « guerre froide » que se livre les acteurs du monde des télécoms n’est donc pas prête de s’estomper, et cette décision (si elle devait être prise) par Motorola fragiliserait Android, tout autant que… Motorola lui-même !

En effet, pour pallier à ces coûts dus aux royalties, on peut imaginer qu’Android ferait dès lors payer son service, ce qui augmenterait donc le prix des téléphones et pourrait alors réduire les ventes pour les fabricants. Le serpent se mordrait donc la queue !

Source : Jordan Crook et le site techcrunch.com


Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>