Anonymous s’attaque au Ministère syrien de la Défense

Par posté le 8 août 2011

Le dimanche 7 août, le groupe de hackers « Anonymous » a revendiqué l’attaque et le détournement du site web du Ministère syrien de la Défense (voir la vidéo).

Au lieu de la page d’accueil se trouve un drapeau syrien avec le logo d’« Anonymous » et le message suivant, en anglais et arabe :

« Au peuple syrien : le monde est à vos côtés contre la régime brutal de Bashar Al-Assad. Sachez que le temps et l’Histoire sont à vos côtés – les tyrans utilisent la violence parce qu’ils n’ont rien d’autre. Plus ils sont violents, plus ils deviennent fragiles. Nous saluons votre détermination à être non-violents face à la brutalité du régime, et nous admirons votre volonté de poursuivre la justice, non la revanche. Tous les tyrans vont tomber, et grâce à votre courage Bashar Al-Assad est le prochain.
A l’armée syrienne : vous êtes responsables de la protection du peuple syrien, et quiconque vous donnant l’ordre de tuer femmes, enfants et vieillards mérite d’être jugé pour trahison. Aucun ennemi extérieur ne pourrait faire autant de dommage à la Syrie que Bashar Al-Assad. Défendez votre pays – soulevez-vous contre le régime ! – Anonymous »

En dessous du message, divers liens vers des sites soutenant le soulèvement sont proposés. Au dessus de celui-ci, un fil vidéo était disponible.

A l’heure d’écrire ces lignes, le site web du Ministère syrien de la défense n’est plus en ligne. Mais Anonymous a publié un accès miroir vers celui-ci.

Bien que le code source de la page originale ne soit plus disponible, il a pu être consulté par thenextweb.com qui y a vu apparaître un message indiquant vraisemblablement le nom du membre d’Anonymous responsable du détournement :

« mod.gov.sy a été saisi pour le peuple par Poppy

Soutenez le combat contre les régimes oppressifs sur #operationfreedom @ irc.anonops.li

Bravo aux centaines de syriens qui ont envoyé leurs messages de protestations sur ce serveur depuis un an. Vous êtes admirablement, imprudemment courageux ! »

Un membre d’Anonymous impliqué dans cette attaque a affirmé au Huffington Post ce lundi matin que cette action faisait partie d’un effort plus large du groupe, privilégiant des cibles politiques. « Tout ce qui contrarie le progrès vers un gouvernement démocratique, les droits de l’Homme et l’État de droit est dans le viseur », affirme ainsi ce membre. « Le Ministère syrien de la Défense a été visé parce qu’il représente l’armée syrienne, qui est un élément clé dans le soulèvement actuel. Si l’armée se retourne contre le régime, c’est cuit » conclut-il.

D’après le Google Transparency Report, l’accès aux différents sites dépendants de Google est ouvert en Syrie.

Vous pouvez suivre les opérations Anonymous sur Twitter, notamment avec les hashtags #opsyria et #operationfreedom.

Damien Spleeters (@damspleet)

images : captures d’écran.

Articles similaires

0 Comments

  1. Marie

    8 août 2011 at 23 h 51 min

    @ Maxime Gille : ce n’est pas parce qu’il y a sueur et sang que le travail est justifié. A suivre votre logique il faudrait arrêter de traquer les traffiquants et les tueurs à gage car des personnes se retrouveraient sans emploi…
    Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre !

  2. Trif

    9 août 2011 at 11 h 59 min

    @ Marie: Je crois que vous avez mal compris ce que maxime disait .. Il ne dit pas ( je pense ) que les pirates vont perdre leur emploi .. mais bien les petits studios indépendants qui développent pour Playstation et donc pour qui 3 semaines de PSN bloqué est un manque a gagner énorme …

    Je vous invite donc à être plus prudente avant de répondre de façon si virulente.

    ” Qu’est-ce qu’il ne faut pas entendre ! ”

    Bien à vous

  3. Pingback: Le site du parlement européen hacké par Anonymous

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>