Les pirates informatiques du groupe “Anonymous” ont appelé à une attaque en ligne contre le Fonds monétaire international, afin de protester contre les restrictions sévères imposées à la Grèce dans le cadre de son sauvetage financier.


Un “tweet” posté par “Anonymous Operations”, utilisant pour mot clé “Opération Grèce” (OperationGreece) a appelé les abonnés à son compte Twitter à consulter en masse le site du FMI dans une apparente tentative de submerger le site et de le rendre inopérant.

Il n’a toutefois pas précisé à quelle heure débuterait cette attaque, appelée “déni de service”. Le message renvoyait par ailleurs à un site critiquant le programme d’austérité imposé à Athènes, lié au versement de l’aide de 110 milliards de dollars promis par l’Union européenne et le FMI. Le Fonds a assuré avoir pris des mesures pour empêcher une paralysie de son site. “Nous sommes au courant de la menace, et avons pris des mesures appropriées”, a déclaré Bill Murray, un porte-parole du FMI.

Parmi les précédentes cibles du groupe de pirates, un collectif hétérogène d’individus, se trouvent l’ancien gouvernement égyptien, le gouvernement italien, l’Iran et des sociétés qui avaient exclu le site WikiLeaks de leurs services, comme les groupes financiers Visa et Mastercard.

Lors d’une attaque de déni de service, un grand nombre d’ordinateurs sont programmés pour se rendre simultanément sur un site internet, submergeant ses serveurs, ralentissant l’accès au site ou le rendant complètement hors-service.

(AFP)