Faut-il limiter l'âge sur Facebook ?

Par posté le 20 avril 2011

Dans une chronique parue dans Le Monde, Tahar Ben Jelloun raconte Nicolas Sarkozy le déjeuner qu’il a partagé avec le président français Nicolas Sarkozy à l’Elysée. De l’entrée au dessert, l’écrivain évoque les sujets de conversation qui ont émaillé la rencontre : débat sur la laïcité, Afghanistan, relations houleuses du président avec les médias, … On retiendra ce passage concernant Facebook : “Ce truc-là dévore nos enfants; chaque fois je récupère mon fils (Louis, 14 ans) dans un état qui l’empêche de bien faire ses devoirs.”

Le fils de Nicolas Sarkozy n’est pas le seul – loin de là – à passer des heures sur le réseau social. Selon une vaste enquête européenne commandée par la Commission, 38 % des 9-12 ans ont un profil sur un réseau social. Chez les 13-16 ans, le chiffre monte à 77 %. Mais un quart d’entre eux disent que ce profil est « public », c’est-à-dire accessible par n’importe qui. Et un sur cinq y révèle son adresse ou son numéro de téléphone.

Dans Le Soir, ce mardi, nous avons demandé l’avis de deux spécialistes sur la question : “Faut-il limiter l’âge sur les réseaux sociaux ?” “Officiellement, Facebook a un âge minimum, qui est 13 ans. Mais, étant donné son énorme popularité, tout le monde veut y être, y compris les plus jeunes. Facebook affirme avoir des moyens pour identifier ceux qui n’ont pas 13 ans et chaque jour, efface plusieurs milliers de profils…”, estime Antonio A. Casilli, chercheur à l’École des hautes études en sciences sociales (Paris), et auteur de « Les liaisons numériques » (Seuil).  Est-ce suffisant ? “La question n’est pas de dire si c’est bien ou mal pour un enfant d’être sur Facebook : dans l’absolu, ce n’est pas plus dangereux que d’être dans un lieu public avec ses parents…  C’est une question d’apprentissage.”

Quels sont les principaux dangers d’un tel réseau pour les enfants ? Pour Olivier Bogaert, porte-parole de la “Computer Crime Unit” et co-auteur de “Surfons tranquille”, “A partir des infos disponibles sur un réseau social, on peut récupérer pas mal de données comme celui sur la question secrète qui peut parfois donner accès au compte mail. Et donc de s’approprier d’autres informations ou d’usurper l’identité, de se faire passer pour quelqu’un d’autre… En milieu scolaire, cela peut mener à du harcèlement voire à des campagnes de lynchage virtuel. Le piratage de comptes est très fréquent. En ce qui concerne les mineurs, il ne faut pas négliger l’intérêt de certaines personnes mal intentionnées en matière de pédophilie avec un processus de séduction qui va s’enclencher au motif qu’il s’agit d’un « ami » du même âge.”

La commissaire européenne Neelie Kroes a donc appelé tous les sites de socialisation en ligne à « immédiatement » modifier les réglages des profils des mineurs afin que, par défaut, ils soient inaccessibles à partir d’un moteur de recherche ou pour des personnes que les enfants n’ont pas identifiées comme des « amis ».

Articles similaires

0 Comments

  1. erineu

    20 avril 2011 at 13 h 57 min

    “Mais un quart d’entre eux disent que ce profil est « public », c’est-à-dire accessible par n’importe qui. Et un sur cinq y révèle son adresse ou son numéro de téléphone.” Et ??? qu’une personne donne son numéro de téléphone et son adresse cela a quoi de dangereux ? Il n’y a pas si longtemps il existait un étrange livre qui s’appelait “le bottin de téléphone”…. Facebook avant l’heure !!!!

    • salmon

      20 avril 2011 at 14 h 12 min

      sauf que là, on peut faire le parallèle age et coordonnées, et là est le danger. C’est si difficile à comprendre ?

    • blabla

      20 avril 2011 at 14 h 35 min

      Effectivement il existait un bottin de telephone et plein d’autres moyens pour obtenir des informations sur une personne precise.
      Mais ici on fait face a un systeme ou n’importe qui peut faire n’importe quelle recherche pour trouver des gens sur base d’une combinaison de criteres (sexe, age, region, …) et obtient les reponses en un temps record.
      Ensuite il est aussi facile si on obtient une liste importante en reponse d’envoyer une demande d’amitie a l’ensemble des personnes ciblees… et si ne fut-ce qu’1 pourcent y repond favorablement ce sera deja infiniment plus rapide pour entrer en contact que par les methodes manuelles existant precedemment…
      Plus que jamais le liberte individuelle est en danger si on n’eduque pas nos enfants a faire une utilisation intelligente des reseaux sociaux. Plusiers specialistes en securite informatique estiment qui d’ici 10-20 an la liberte individuelle (Privacy) aura totalement disparu a travers la toile… On le regrettera tous amerement… mais sans doute trop tard…

      • Grrrmmmphhh

        20 avril 2011 at 15 h 17 min

        Je crois qu’il faut arrêter ce débat sur la violation de la vie privée, cela n’a aucun sens sur Internet. La seule chose à faire est d’éduquer la population. Il faudrait qu’une fois pour toute les gens comprennent que ce qui est sur le net est public, ce que vous voulez garder privé, gardez le chez vous.
        Il faudrait aussi éduquer les parents afin qu’ils suivent ce que font leurs enfants sur le net.
        WWW veux dire Wild Wide West et c’est bien comme cela.

        • shady

          20 avril 2011 at 15 h 29 min

          Exactamente, c’est tout juste , j’aurais pas du ecrire mon post ci-dessous ;-) )))

    • nanouk

      20 avril 2011 at 14 h 39 min

      ni le nom et l’adresse des enfants mineurs, qui n’ont jamais été répertoriés dans un quelconque Bottin (sauf le Mondain, il faut le reconnaitre ;-) ).

    • Gargou

      20 avril 2011 at 15 h 01 min

      Sauf, cher ami;
      que la ligne téléphonique en question correspondait à une maison, un foyer; càd à priori pas à un contact direct avec l’enfant concerné.

    • Gris

      24 avril 2011 at 1 h 53 min

      J’aime beaucoup, votre pensé au sujet de cet phrase, a traversé mon esprit au cours de ma lecture. Enfin une reponse pertinente !

  2. A.T

    20 avril 2011 at 14 h 08 min

    L’âge sera très difficile à limiter. On peut avoir n’importe quel âge sur le net. En plus, je ne pense pas qu’interdire est la solution.
    Il faut une éducation aux nouveaux médias, même chez les plus jeunes. Pourquoi pas un petit cours d’éducation aux médias en 6ème primaire ?
    Sinon, c’est le rôle des parents, mais eux-même ne sont pas toujours sur facebook et n’en connaisse donc que partiellement les dangers…

    Je pense donc qu’il serait intéressant de faire comprendre aux plus jeunes, avec des mots et des exemples adaptés, de l’utilité et de la non-utilité de facebook (et des autres médias sociaux).

  3. laurent

    20 avril 2011 at 14 h 24 min

    Pour rappel, facebook n’est autorisé qu’à partir de 13 ans… cfr les statuts de facebook que tout le monde signe en créant son profil. Mais qui les lit?

  4. Amshagar

    20 avril 2011 at 14 h 28 min

    @erineu. Le bottin ne précisait pas que vous étiez parti en vacance… ce que font bcp d’insconscients sur facebook.

  5. Nicolas

    20 avril 2011 at 14 h 34 min

    Mais enfin, on titre sur un propos du président concernant l’impact psychologique de Facebook sur les jeunes.
    Et ensuite on développe l’article sur les dangers en matière de vie privée… ???
    Un peu de bon sens serait le bienvenu.

    Toujours est-il qu’ici, Sarkozy fait référence à un phénomène bien connu d’Internet en général: le besoin d’instanéité généré par des sites comme facebook. Et les enfants – de même que pas mal d’adultes – se savent plus se concentrer 10 minutes d’affilée sur quelque chose qui les éloigne du net.

    • Annah

      20 avril 2011 at 15 h 47 min

      Ouf, merci Nicolas, enfin quelqu’un qui ne fait pas dans les amalgames.
      Il y a d’une part le problème de sécurité et de protection de la vie privée, et d’autre part il y l’impact sur la vie sociale, affective et psychologique, et ce sont deux débats complètement différents.
      Vu l’article et les réponses jusqu’ici, je n’ai toujours pas bien compris lequel de ces débats est ici concerné…

  6. shady

    20 avril 2011 at 15 h 26 min

    Ben oui, Ptit Sarko ne fait pas partie de la generation internet, on ne sait d’ailleurs pas si il sait utiliser une souris ;-) ( ca c’est deja vu mdr )
    Plus serieusement, le debat ” facebook danger pour les enfants” est le meme que “internet danger pour les enfants” donc un debat bien connu et deja bien debattu. Comme d’habitude, une nouvelle invention/ technologie, a des points moins et des points plus. Comme d’habitude, c’est son utilisation qui va en faire une bonne ou une mauvaise invention / technologie. Dans ce cas ci, ce sont les parents qui seront garant dce la BONNE utilisation. SOYEZ, SOYONS donc bon parents et eduquons nos enfants de bonne facon.
    Bonne journée ensoleillée a tousssss

  7. Pierre Sabbe

    20 avril 2011 at 15 h 39 min

    Et bien là, Sarko va se faire beaucoup d’amies parmi les parents. Pas ici, nous sommes tous des geeks… Mais beaucoup de maman, et certains papas, vont rejoindre l’analyse de Sarko. Personnellement, l’anonymat me broute sur le net. Il faudrait, pour pouvoir y accéder, devoir se connecter avec un lecteur de carte dans lequel on devrait introduire sa carte d’identité. Cela empêcherait beaucoup de couilles molles qui se servent de l’anonymat d’internet pour pouvoir faire leurs sales coups. Faut son permis pour conduire, faut être soi-même pour pouvoir aller sur le net. Et là, le net deviendrait BEAUCOUP plus propre et deviendrait avant tout un moyen de communication et pas un grand n’importe quoi ou le meilleur côtoie le pire…

    • n-g

      20 avril 2011 at 16 h 18 min

      À quoi faites-vous référence lorsque vous dites “l’anonymat me broute sur le net”.
      Personnellement, je n’ai jamais eu de problème engendré par l’anonymat:
      - soit les “sales coups” sont provoqués sur des forums, auquel cas, les “anonymes” sont tout simplement bannis (à moins que l’administrateur ne soit pas d’accord avec ça, mais dans ce cas, abandonnez ce forum qui ne correspond pas à vos critères)
      - soit les “sales coups” sont provoqués sur les sites personnels des “anonymes”, auquel cas la police peut en général facilement identifier l’individu via le propriétaire du serveur (ou au pire imposer le retrait des infos en question).

      Et je suis loin d’être sur que pouvoir être identifié ne change le comportement de certains.

      À l’inverse, dans un monde où on peut être renvoyé de TF1 pour avoir émis en privé une opinion technique sur la loi HADOPI, je vois clairement les inconvénients d’une identification systématique.

      • Pierre Sabbe

        20 avril 2011 at 17 h 14 min

        On parle ici de Facebook, un réseau “social” où certains profitent de l’anonymat pour créer des groupes de diffamation ou idéologiquement répréhensibles, et où d’autres peuvent profiter de l’anonymat pour usurper des identités, créer des liens scabreux avec des enfants, etc… Je reste convaincu qu’un réseau “social” virtuel gagnerait à ce que chacun y ait sa véritable identité et ne divulgue que ce qu’il accepte que ses “amis” sachent…

        • n-g

          21 avril 2011 at 0 h 00 min

          J’avais oublié que pour certain, “le net” signifie “facebook”. Ne trouvez-vous pas terriblement présomptueux de votre part que de demander que l’identification soit obligatoire pour se connecter au net parce que vous subissez des problèmes sur votre réseau privé (auquel qlq’un qui n’y est pas inscrit n’a d’ailleurs même pas accès) ?

          J’ai cru comprendre qu’il existe certains forums qui requièrent une preuve de son identité pour s’inscrire. Cela serait largement suffisant, tout en laissant le droit à l’anonymat sur internet.

  8. Google Trotter

    20 avril 2011 at 15 h 52 min

    Ce que je ne comprends pas c’est ce besoin de s’étaler, d’être vu, d’exhibitionisme donc, d’être reconnu par le plus grand nombre possible. C’est en ça qu’il faut éduquer les enfants. La reconnaissance de l’individu passe d’abord par la famille.
    Quand on reçoit ce dont on a besoin, on pas besoin de s’exhiber de la sorte ….

    • shady

      21 avril 2011 at 10 h 50 min

      Tout a fait d’accord ! on devrait lire ca plus souvent,
      bonne journée a vous !

  9. mbel

    20 avril 2011 at 17 h 14 min

    Sarkozy à tout à fait raison !

    Je projette sincerement de continuer d’interdire les réseaux sociaux à mes enfants jusqu’à ce qu’ils en aient l’age…

  10. jerome

    20 avril 2011 at 20 h 42 min

    + pour le post de shady.

    hormis peut-être le fait que les parents ont des moyens limités pour assurer l’éducation de leurs enfants si on tient compte du fait qu’ils travaillent 5 à 6 jours sur 7. L’introduction à ce genre de communautés (facebook) se fait souvent dans les cours de l’école. Peut-être faudrait-t’il commencer par là.

  11. shady

    21 avril 2011 at 10 h 53 min

    @Jerome

    D’accord avec toi sur le fait que l’education des enfants n’est pas entierement dans les mains des parents, mais je pense quand meme que ce sont eux qui vont avoir le plus d’influence sur le comportement de leurs petits bouts.
    bonne journée a toi

  12. Alain

    11 mai 2011 at 8 h 27 min

    C’est interdit au moins de 13… c’est bien là le problème.

    Ne pensez vous pas que si c’était autorisé
    aux 9 (c’est déjà descendu si bas pour les cartes de banque, non ?) à 14, avec un profil approprié (davantage de contrôle, de protection etc…) tout irait mieux.

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>