Une faille existe en matière de confidentialité dans le réseau social Facebook, qui rend possible d’accéder à des répertoires d’internautes ne disposant pourtant pas d’un compte Facebook, selon un journal allemand.
Lorsque quelqu’un s’enregistre sur Facebook et qu’au lieu de communiquer son adresse e-mail, il donne celle d’un non-utilisateur du réseau, il peut alors accéder au répertoire de contacts de la personne dont il a détourné l’adresse, et ce bien que celle-ci ne soit pas enregistrée sur Facebook, a rapporté le Frankfurter Allgmeine Sonntagszeitung (FAS) dimanche.
Avant que l’internaute victime ne reçoive de Facebook un e-mail de confirmation de coordonnées de compte par lequel il découvre alors la tromperie, l’utilisateur malveillant de Facebook a déjà eu le temps d’accéder à ses contacts, selon ce journal. La ministre allemande de la Consommation, la conservatrice Ilse Aigner (CSU), a dénoncé “toute une série de pratiques douteuses” de Facebook et “le peu de respect de Facebook pour la sphère privée des utilisateurs d’internet”, dans le même journal.
Sa collègue à la Justice, la libérale Sabine Leutheusser-Schnarrenberger (FDP), s’est elle aussi inquiétée dimanche du “manque de considération de Facebook dans la gestion des données privées”. Une association testant les produits pour les consommateurs, la Stiftung Warentest, avait déjà dénoncé des failles dans le réseau Facebook.
Tout comme le responsable de la protection des données de Hambourg (nord), Johannes Caspar, qui a accusé Facebook de puiser dans les répertoires d’adresses de ses membres pour “établir des profils de personnes non membres du réseau”, à des fins publicitaires.