Le web, un mort… qui se porte bien

Par posté le 20 août 2010

ApplesApples_geekFriut_03Selon le magazine Wired, le web serait mort. Les coupables ? Nous tous, utilisateurs d’iPhones et autres smartphones. Les applications sur tablettes et mobiles vont-elles enterrer le bon vieux protocole ? Pas si vite, répondent les détracteurs de Wired : le web a encore de beaux restes.

Le magazine américain Wired publiait voici peu un éditorial affirmant que le web était mort. L’auteur de l’article, Chris Anderson, y affirme que les coupables sont les mobiles et les tablettes. Graphique à l’appui, cumulant l’évolution de l’internet en vingt, il pointe la courbe du web, déclinante comme un malade en fin de vie.

Chris Anderson donne l’exemple d’un citoyen lambda du web – enfin celui d’un geek quand même: “ Le matin, tu vérifies tes méls en utilisant l’iPad tout près de ton lit, pendant le petit déjeuner, tu vas sur Facebook et Twitter. Sur le chemin vers le boulot, t’écoutes un “ podcast “ sur ton smartphone. Au bureau, tu utilises le RSS feeds et tu communiques en utilisant Skype ou IM. Le soir, enfin, tu regardes un film sur Netflix grâce à son service streaming “.

Dans cette énumération, nulle trace du protocole web, nul navigateur web dans l’usage de l’internet. La connexion ne se déroule plus dans l’univers du www grand ouvert, mais sur des plate-formes semi-closes.

Faut-il vraiment administrer les derniers sacrements au web ? Cette vision pessimiste ne convainc pas grand monde. Le blog Boing Boing fait remarquer, par exemple, que le streaming vidéo et le partage de fichiers n’ont pas été inclus par Anderson dans le graphique qui soutient ses propos. Le weblog TechCrunch relève aussi que les séquences Youtube ont été un peu hâtivement cataloguées comme vidéo par Anderson, hors du web. Idem pour les vidéo conférences sur Skype et Netflix.

Boing Boing souligne que le graphique d’Anderson ne tient pas compte de l’augmentation du trafic internet lui-même durant la même période. Le trafic web a crû, certes moins que d’autres récents venus, mais sans discontinuer. Le web est un mort… qui se porte bien.

Wired avait déjà annoncé la mort du navigateur en 1997. On attend toujours l’enterrement…

Cristina Dascalu (St)

Articles similaires

Réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>